LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Michel Déon

30 min
À retrouver dans l'émission

Par Philippe Garbit Réalisation: Mydia Portis-Guérin « Les journées semblent horriblement vides sans personnages pour les meubler » Avec une telle pensée en tête, on ne peut que passer sa vie à écrire, à publier, à relire ses premiers textes pour les améliorer en vue d’une nouvelle parution…C’est à l’évidence ce que fait Michel Déon depuis des décennies, s’il n’oublie pas de voyager – mieux de s’installer ici et là pour de longues années : aux Etats-Unis, en Grèce, en Espagne, au Portugal, et bien sûr en Irlande. « Je ne suis pas un voyageur, en fait, mais un sédentaire qui s’installe, écoute les chansons du pays, mange le pays » Tout, dans sa vie, a fait sens et œuvre. Son enfance, ses relations avec ses parents, son engagement politique-à droite- sa fidélité à l’Action française de Maurras, son goût pour sa liberté - même s’il prétend être indifférent aux régimes politiques, souhaitant simplement qu’on lui « foute la paix ». Une semaine pour entendre, l’année de ses 90 ans, l’académicien se raconter, sans doute se dissimuler, évoquer ses romans les plus célèbres ou ses textes plus méconnus : Les poneys sauvages , Un taxi mauve , Le jeune homme vert , Un déjeuner de soleil …. « Les romans ont deux vies distinctes : au moment de leur création, une vie courte et obéissante, dans l’esprit de l’auteur, puis une autre vie rêvée et désobéissante dans l’esprit du lecteur. »

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......