LE DIRECT
Michel Legrand en 1975 à Londres,lors d'une séance d'enregistrement avec le jazzman Phil Woods
Épisode 1 :

Michel Legrand, enfant-orchestre

28 min
À retrouver dans l'émission

Compositeur, musicien, chef d’orchestre, arrangeur et cinéaste, Michel Legrand a composé pour les grands mythes du cinéma et de la chanson. Une passion qui l'anime depuis son plus jeune âge.

La carrière de compositeur de Michel Legrand pour le cinéma lui a valu de remporter trois Oscars.
La carrière de compositeur de Michel Legrand pour le cinéma lui a valu de remporter trois Oscars. Crédits : Michael Putland - Getty

Michel Legrand est un enfant prodige, né dans la marmite musicale. Comme tous les enfants doués, il souffre du décalage qui le distingue de ses petits camarades, et l'exclut : "Je m'ennuyais beaucoup, je détestais le monde des enfants". Mais il se trouve d'autres amis : les instruments de musique. Il se souvient ainsi avec émotion de son premier piano :

Il était épouvantable, vieux, mauvais. Il sentait mauvais, ne jouait pas juste. Mais c'était un piano, et le seul dont je pouvais disposer. Ça a été mon ami de ma petite enfance.

Il considère que sa vie commence au moment où il entre au conservatoire, à dix ans. Il comprend tout de suite que la musique est sa vocation, et se dit : "Voilà le monde où j'ai envie de vivre. Pas ailleurs." Il est premier dans toutes ses classes, et on parle déjà de lui comme d'un grand compositeur en devenir.

Le musicien évoque aussi les figures qui peuplent son univers musical. Les plus grands compositeurs bien sûr, comme Mozart, Bach, Ravel, Debussy, Fauré ou Stravinsky. Son père, aussi, le chef d'orchestre Raymond Legrand, par qui il n'a pas été élevé, mais avec qui il travaille plus tard, en écrivant à quatre mains des partitions de musique de films.

Mais surtout, Nadia Boulanger, son véritable maître, qui lui a "tout appris". Avec elle, il a découvert la poésie, la littérature, la musique, mais aussi l'amitié. Ses cours étaient animés par de grandes discutions passionnées : 

On parlait de tout, sauf du superflu, de l’inutile, c'est-à-dire de ce qu'on entend à la télé jour et nuit. On n'en parlait jamais. Ça n'a aucune espèce d'intérêt - je parle de la politique et de la publicité. Je hais ce genre de divertissement, d'une grande médiocrité.

C'est une femme très exigeante, qui lui répète qu'il faut sans cesse travailler et apprendre. Michel Legrand aime cette discipline, estimant que "la liberté n'existe que dans la contrainte". Nadia Boulanger restera à jamais son guide :

Elle est en moi depuis toujours et elle le sera toujours. Je l'entends me donner des conseils.

A travers cet entretien qui revient sur son enfance et ses années de formation, on comprend à quel point Michel Legrand est bien plus qu'un simple musicien : il n'est que musique.

Par Alain Kruger. Réalisation : Gilles Davidas. Prise de son : Didier Sudres. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. Coordination : Sandrine Treiner.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......