LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Michel Legrand en 1975 à Londres,lors d'une séance d'enregistrement avec le jazzman Phil Woods
Épisode 4 :

Bande à part à Hollywood

28 min
À retrouver dans l'émission

Compositeur, musicien, chef d’orchestre, arrangeur et cinéaste, Michel Legrand a composé pour les grands mythes du cinéma et de la chanson. Une passion qui l'anime depuis son plus jeune âge.

Michel Legrand avec l'actrice et chanteuse américaine Lena Horne en 1970
Michel Legrand avec l'actrice et chanteuse américaine Lena Horne en 1970 Crédits : GAB Archive/Redferns - Getty

Après Bande à part de Jean-Luc Godard (1964), Michel Legrand quitte la France pour Hollywood. Il découvre Los Angeles : c'est le "printemps perpétuel", il a des amis, il est bien reçu, ses enfants sont heureux.

Au niveau professionnel, une grande opportunité se présente très vite : on lui propose de faire la musique de L'Affaire Thomas Crown, du grand Norman Jewison. Après un premier visionnage des cinq heures de film, Legrand se lance :

Moi qui suis un débutant en Californie et dans le cinéma américain, qui n'ai encore rien fait ou prouvé, je me lance dans une aventure très risquée. Je leur dis : "J'ai eu l'inspiration, je vais écrire la musique maintenant, sans revoir le film". 

Steve McQueen et Faye Dunaway sur le tournage de l'Affaire Thomas Crown.
Steve McQueen et Faye Dunaway sur le tournage de l'Affaire Thomas Crown. Crédits : Silver Screen Collection - Getty

Michel Legrand gagne alors Hollywood grâce à The Windmills of your Mind, un air d'Alan et Marilyn Bergman que Michel Legrand entend pour la première fois chanté par Ray Charles. Il devient Les Moulins de mon cœur, et fait le tour du monde. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

A Los Angeles, Michel Legrand découvre une grande émulation entre confrères, qui n'existait pas du tout en France. Ici, les grands compositeurs de cinéma se réunissent toutes les semaines, échangent, et se font écouter leur travail du moment. Ils organisent aussi, tous les mardis soirs, des "soirées musicales", pendant lesquelles ils jouent à quatre mains, rient, déchiffrent jusqu'à trois heures du matin.

Cette expérience américaine est donc d'une immense richesse pour le musicien. Malheureusement, Michel Legrand est subitement frappé par une dépression nerveuse :

Tout à coup, je suis pris de détresse et de vertige devant cette image de la mort immuable, à laquelle on n'échappera pas. 

Malgré les liens d'amitié qu'il a liés avec des Miles Davis, Stan Getz, Phil Woods, Bud Shank, et Barbara Streisand, Michel Legrand rentre alors immédiatement à Paris, où il se fait soigner par Michel Fouquet, dont il dit qu'il lui a "sauvé la vie"

Il retournera finalement travailler en Californie après ce sombre épisode. Et y remportera trois Oscars. 

Par Alain Kruger. Réalisation : Gilles Davidas. Prise de son : Didier Sudres. Attachée d'émission : Claire Poinsignon. Coordination : Sandrine Treiner. 

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......