LE DIRECT

Monseigneur André Vingt-Trois avec Michel Cool

30 min
À retrouver dans l'émission

Réalisation de Christine Berlamont Mgr André Vingt-Trois a été nommé archevêque de Paris en 2005. Il a été fait cardinal par le pape Benoît XVI en octobre 2007. Il est élu dans la foulée, en novembre, président de la conférence des évêques de France. Mgr André Vingt-Trois est devenu en trois ans l’un des tout premiers responsables de l’Eglise catholique en France et l’un des principaux interlocuteurs religieux des pouvoirs publics. Il est né à Paris en 1942. Muni d’un baccalauréat de philosophie, il fait ses études universitaires à la Sorbonne et à l’Institut catholique. Il entre au séminaire de Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux. Licencié en théologie, il est ordonné prêtre en 1969. Il est envoyé comme vicaire à la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal dans le 16ème arrondissement de Paris. Il y fait la rencontre de Jean-Marie Lustiger, alors curé de cette paroisse. Il deviendra son ami et son collaborateur, avant de lui succéder à l’archevêché de Paris. En 1999, le pape Jean-Paul II nomme Mgr Vingt-Trois, alors évêque auxiliaire de Paris, archevêque de Tours. Il sillonne pendant six ans la Touraine, une région qui fut évangélisée au IVème siècle par saint Martin. En 2005, il quitte les bords de Loire pour retrouver ceux de la Seine et entre à l’archevêché de Paris. C’est la première fois que Mgr Vingt-Trois accorde un aussi long entretien à un média national en ses qualités de responsable du diocèse de Paris et de président de la conférence épiscopale. Au cours de ces cinq émissions qui ont été enregistrées à l’archevêché de Paris, le cardinal évoque les fondements de sa vocation, de sa pensée et de son action. Il présente ses priorités pastorales pour la capitale et développe plus largement sa vision d’une Eglise catholique mieux armée spirituellement et intellectuellement pour argumenter ses convictions et s’engager dans les débats de la société. Mgr Vingt-Trois réagit aux récentes polémiques soulevées par les discours du président Sarkozy sur la laïcité et les religions et qualifie d’« acte obscurantiste » le refus de l’Union européenne de reconnaître ses racines chrétiennes. Il s’explique également sur les raisons qui peuvent amener l’épiscopat à prendre position dans l’actualité politique, économique, sociale ou bioéthique. Sur ces différents sujets, l’archevêque de Paris s’exprime avec une aisance et une clarté qui tranchent singulièrement avec la traditionnelle langue de bois ecclésiastique. Cette première grande intervention médiatique du cardinal André Vingt-Trois révèle l’une des grandes voix qui comptera dans l’Eglise catholique et dans la société française, pour les années à venir.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......