LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pierre Arditi (1/5)

29 min
À retrouver dans l'émission

Pierre Arditi
Pierre Arditi Crédits : Claire Poinsignon

Par Olivier Barrot. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Philippe Leduc. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Comme les peintres, on désigne volontiers les acteurs comme des "artistes". Dans le cas de Pierre Arditi , fils de peintre et frère d'actrice, ce vocable est le bon. Enfant, il a envie de beaucoup. De quoi ? Sa soeur l'emmène au cours d'art dramatique de Tania Balachova : il sera comédien. Marcel Maréchal, son premier génie tutélaire, l'emmène à Lyon, en son Théâtre du Cothurne, il joue Audiberti, Vauthier, Guilloux. Viennent ensuite Jean-Pierre Bisson, Jean-Louis Barrault, Bernard Murat, ami et compagnon d'une vie : Tailleur pour dames , de Feydeau, en 1985, leur premier triomphe. Art (Y. Reza), Faisons un rêve (Guitry), L'Idée fixe (Valéry), autant de jalons dans le parcours d'un interprète attiré autant par le boulevard (Joyeuses Pâques , de Jean Poiret, aux Variétés) que par le classique (L'Ecole des femmes à Aubervilliers). Dix fois sollicité par Alain Resnais depuis Mon oncle d'Amérique , engagé tout jeune par Rossellini (Pascal ), il travaille avec Rappeneau, Bonitzer, Lelouch, Blier, Berri. Jean-Michel Ribes, autre frère en esprit, le choisit entre autres pour Palaces et ses mises en scène de Grumberg. La télévision ne le lâche pas.

Arditi, ce boulimique sensible, n'arrête jamais, au sens propre. Il a bien raison : plus il en fait, meilleur il est.

1) Le fantôme de ce que l’on n’est plus

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......