LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'éditeur de vidéo, René Chateau en novembre 1981.
Épisode 5 :

"Bruce Lee, c'était le Fred Astaire du karaté. C'était extraordinaire la chorégraphie qu'il mettait au point"

28 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce dernier volet, René Chateau passe en revue différentes œuvres de son catalogue, notamment "Shoah" de Claude Lanzmann ainsi que les films de Bruce Lee. Il évoque aussi la salle de cinéma qu'il a ouverte à Paris, le "Hollywood boulevard".

René Chateau présentant des affiches de films de Bruce Lee, au début des années 1980.
René Chateau présentant des affiches de films de Bruce Lee, au début des années 1980. Crédits : Marc BULKA/Gamma-Rapho - Getty

Cinquième temps de l'entretien accordé par René Chateau à "A voix nue", il parle de son catalogue de films vidéo et de ses goûts cinématographiques très éclectiques puisqu'on trouve aussi bien les films de Belmondo et ceux de Bruce Lee, que "Shoah" de Claude Lanzmann ou encore "Les Enfants du paradis" de Marcel Carné. Ce qui fait dire à René Chateau que si son catalogue était son portrait, "ce serait un kaléidoscope". Cette variété dans le choix de ses films rejoint sa devise au cinéma qui est de "tout montrer sans ostracisme, après c'est à vous de choisir".

La mémoire du cinéma, ça ne s'arrête pas aux chefs-d'œuvre classés, aux classiques classés.

C'est dans les faubourgs de Dakar qu'il découvre les films de Bruce Lee et décide de les acheter et de les distribuer en France. Il se souvient de l'ambiance là-bas : "La salle hurlait de passion, de joie, jubilait. Bruce était un phénomène extraordinaire puisque ça a été la première star non blanche au monde. [...] Bruce Lee, c'était un personnage hors pair." Il sera aussi le distributeur en France des films de la blaxploitation, le cinéma afro-américain des années 1970, qui faisait fureur en Afrique.

Il conclut sur l'achat des droits du film d'horreur "Massacre à la tronçonneuse" qui avait reçu le Prix de la critique au Festival d'Avoriaz. Censuré par cinq ministres de la Culture successifs, René Chateau se lance dans la cassette vidéo VHS. "Ma société de distribution est née de la censure", fait-il remarquer.

Par Mathieu Conquet. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. Prise de son : Olivier Leroux. Avec la collaboration de Claire Poinsignon.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......