LE DIRECT

Robert Laffont avec Pierre Belfond

30 min
À retrouver dans l'émission

Robert Laffont et Pierre Belfond
Robert Laffont et Pierre Belfond
Robert Laffont et Pierre Belfond © JP Pernel/RF/ réalisation de Dominique Costa A priori, rien ne prédestinait Robert Laffont à devenir éditeur. Né à Marseille le 30 novembre 1916, il fit HEC puis une licence de droit. Son père, qui était PDG de la Compagnie Générale Transatlantique, aurait préféré que son fils, à défaut d'une brillante carrière dans la marine, tente sa chance à Polytechnique ou à Normale Sup. Mais le jeune Robert Laffont rêvait d'indépendance, et fou de lecture, s'imaginait que le métier d'éditeur comblerait ses voeux. Il crée sa maison en mai 1941 - Marseille est encore dans la France « non occupée ». Son premier livre est une traduction d' « Oedipe Roi », de Sophocle. Il est encouragé par un certain Pierre Guillain de Bénouville, l'un des grands patrons de la Résistance : les bureaux des Editions Laffont serviront de boîte à lettres pour le futur général ! En 1946, Robert Laffont « monte » à Paris et son premier « best-seller » sera « Le Sacrifice du matin », de Guillain de Bénouville. Robert Laffont s'associe avec René Julliard au début de 1949 - association qui lui laissera des souvenirs mitigés. Cette association prendra fin en 1962, avec la mort de Julliard. Cette même année 1962 sera celle de son premier prix littéraire, avec « Les Pianos mécaniques », de Henri- François Rey. Les éditions Laffont se développant à un rythme soutenu, Robert Laffont ne peut que se réjouir de l'entrée dans son capital, en 1965, du groupe américain Time Life. Cette association avec Time Life lui porte bonheur. En 1968, le Prix Goncourt couronne Bernard Clavel et « Les Fruits de l'hiver ». L'année 1969 est celle du triomphe mondial de « Papillon » d'Henri Carrière (qui donnera naissance à un film.) Les Editions Laffont s'appuieront sur 127 - oui, 127 - collections différentes, les plus dynamiques étant « Pavillon » (qui accueillait les grands auteurs étrangers : Graham Greene, Dino Buzzati, Anthony Burgess, Mikhaïl Boulkakov, Erica Jong), la collection « Ailleurs et demain » qui se flattait d'avoir attiré la plupart des maîtres de la science-fiction, la collection « Les énigmes de l'univers » dont le titre-phare, « La vie après la vie », de Raymond Moody, dépassa les 600.000 exemplaires, la collection « Vécu », la collection « Ce jour-là »... C'est aussi Robert Laffont, qui, à partir de 1975, diffusa le « Quid », puis la collection « Bouquins ». En mai 1991, Robert Laffont eut la joie, lors d'une fête organisée place St Sulpice, sous un vélum géant, de pouvoir célébrer le 50ème anniversaire de la création de sa maison en même temps que paraissait son 10.000ème titre. Un chiffre plus qu'impressionnant... (Le 30 novembre 2006, Robert Laffont aura 90 ans...)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......