LE DIRECT
Serge Rezvani à Paris le 6 Octobre 2015.
Épisode 2 :

"J'ai abandonné la peinture pour l'écriture grâce aux chansons"

28 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième entretien avec le peintre, écrivain et parolier Serge Rezvani. Il évoque comment sa rencontre avec l'amour de sa vie, Danielle - Lula - en 1950 va bousculer sa vie, quittant Paris pour le Sud et quittant la peinture pour l'écriture de chansons, dont la célèbre "Le Tourbillon de la vie".

Serge Rezvani à Paris le 6 Octobre 2015.
Serge Rezvani à Paris le 6 Octobre 2015. Crédits : JOEL SAGET - AFP

"Je n'avais pas 20 ans mais j'avais beaucoup vécu, concède Serge Rezvani, et très vite je suis arrivé au bout de la vie, curieusement". Ainsi commence ce deuxième entretien d'"A voix nue" avec l'artiste Serge Rezvani, chez lui dans son appartement parisien qu'il partage avec la comédienne Marie-José Nat. Il raconte sa vie brûlée entre 15 et 20 ans dans le Paris des années 1940. Après un mariage peu fou avec une jeune femme suicidaire, il rencontre celle qu'il appellera Lula et avec laquelle il restera pendant plus de 50 ans, installés dans le sud de la France, à la Garde Freinet, dans une maison au milieu de la forêt, "c'était de la poésie pure". C'est là qu'il compose des chansons, qui furent comme "un journal chanté" de cette histoire d'amour qu'il considère lui-même "impossible".

François Truffaut lui demande une chanson pour le film Jules et Jim, et ce fut le succès international de la chanson "Le tourbillon de la vie". Il a alors pu acheter sa maison, La Béate, où il a vécu jusqu'à la mort de sa femme, emportée par la maladie d'Alzheimer. Du "Tourbillon de la vie", l'auteur dit que cette chanson "lui a échappé complètement". A partir de là, tout le monde du cinéma se met à le solliciter mais il refuse les propositions, ne voulant pas devenir "un professionnel de la chanson" et ne se sentant pas appartenir "à ce monde-là". Sa vie isolée et protégée avec Lula lui suffisait. Mais cette vie de couple fusionnel n'était pas exemple pour lui, il ne pensait pas vivre cette vie-là, elle s'est imposée dans sa singularité. "Nous avons pris un sentier tous les deux, que nous avons parcouru pendant cinquante ans, puis elle est morte".

Exclusivement le présent : pas d'avenir, pas de passé. On a vécu sur la frange de la vague du présent, toujours. Avec la grande conscience de vivre quelque chose de tout à fait merveilleux. Et puis il y a eu cette maladie... la perte de mémoire [...] Ce lent départ a duré dix ans, mais si elle était morte brutalement, je n'aurais pas survécu. On a vécu en symbiose trop profonde, on n'a pas voulu avoir d'enfants, on a vécu exclusivement ensemble, toutes les nuits, tous les jours pendant 50 ans.

Au moment où il a voulu mourir, Serge Rezvani rencontre par hasard Marie-José Nat avec laquelle une nouvelle histoire d'amour naît et le fait revivre. ll dit ne pas pouvoir vivre le bonheur seul, il a besoin du "reflet" de l'autre, "de la vitalité d'une femme" à ses côtés. 

Par Blandine Masson. Réalisation : Anne-Pascale Desvignes. 

Intervenants
  • écrivain, auteur et compositeur de chansons, peintre
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......