LE DIRECT
Teresa Cremisi en 2005

Teresa Cremisi: "Cioran m'a dit que Paris était une merveilleuse ville où rater sa vie"

29 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième volet de l'émission "A voix nue" avec l'éditrice Teresa Cremisi, qui raconte comment elle a été appelée par Antoine Gallimard à ses côtés en 1989 malgré son manque de confiance et sa méconnaissance des cercles germanopratins à Paris.

Teresa Cremisi en 2005
Teresa Cremisi en 2005 Crédits : Patrice Praxo - Sipa

Antoine Gallimard appelle Teresa Cremisi à quitter l'Italie pour le rejoindre alors qu'on parle de Gallimard comme d'une "vieille dame poussiéreuse". Elle restera son bras droit pendant dix ans, avant de prestigieuses fonctions dans l'édition française. Beaucoup de difficultés se lèvent : Teresa Cremisi parle français, mais n’a jamais travaillé en français, ni écrit de lettre dans la langue de Molière. Elle raconte ne connaître personne en arrivant, hormis Cioran, croisé en Italie. Elle est surnommée sans aménité "l’italienne" . Arrivée en 1989, elle édite très rapidement Hervé Guibert, qu'elle admire.

Elle raconte conseiller à tout le monde la prudence : ne pas tout dire, ne pas donner prise à quelque chose de personnel. Elle se reconnaît discrète, n'extériorise ni ses goûts ni ses avis. En 2015, elle a quitté ses fonctions de PDG de Flammarion.

  • "A voix nue" avec Teresa Cremisi 4/5 - "La prudence est une vertu cardinale"
  • Productrice : Virginie Bloch-Lainé
  • Réalisation : Olivier Guérin
  • Attachée de production : Claire Poinsignon
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......