LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Yves Jaigu (1/5) Faire tomber les murs de l’ignorance

27 min
À retrouver dans l'émission

Yves Jaigu
Yves Jaigu Crédits : Geneviève Guicheney - Radio France
**Par Geneviève Guicheney** ; réalisation Anne-Pascale Desvignes. Avec la collaboration de Claire Poinsignon. **Yves Jaigu** a dirigé France Culture pendant près de 10 ans, de 1974 à 1984. Entré à l’ORTF en 1968 il a d’abord fait de la télévision pendant 6 ans. Puis ce fut France Culture pendant 10 ans et enfin FR3 de 1986 à 1990. Rien ne le préparait à un destin audiovisuel qui a fait de lui un patron mythique de France Culture. Le souvenir de sa direction reste vif des deux côtés du micro et de l’écran car il a commis quelques exploits à la télévision avec les mythiques aussi soirées Océaniques. Son empreinte vient de l’idée qu’il se faisait des médias publics. C’est cette idée que nous avons essayé de cerner au fil de nos entretiens pour la faire partager. Aux coproductions de l’ORTF il a produit et diffusé le Petit Théâtre de Jean Renoir, « La Maison des bois » de Maurice Pialat, « L’Odyssée » d’après Homère de Francesco Rosi, huit épisodes dont il dit : « Rosi tournait vite mais il montait lentement. Le privé ne pouvait pas faire ça. » L’Odyssée il l’a refaite à la radio, au festival d’Avignon, trois nuits de suite, chantée comme par les aèdes. Diffusée d’une traite en huit heures. « Je n’ai jamais su laquelle je préférais. J’aurais aimé faire les deux pendant un week-end devant un public. » Il a conscience que l’existence de France Culture est un luxe, mais ajoute-t-il aussitôt, pas cher et nécessaire. « La France est la seule à faire ça. Il ne faut pas y toucher. » Les mesures d’audience le mettent en rage. Il ne croit pas qu’il faille faire la course au nombre mais être là pour les fidèles. Fidèles, un mot qui prête à confusion chez cet homme épris de spiritualité au point qu’on l’a presque taxé de mysticisme. S’il préfère le Colloque de Cordoue à Marx et Freud, il a toujours défendu l’humble auditeur fidèle d’une émission par semaine dont France Culture change la vie. « On est en train de se laisser ligoter par un universalisme de pure technique auquel il faut opposer une universalisté légitime, celle de la pensée, car la technique n’est pas légitime. » Le risque de l’obscurantisme survit à tout même dans les pays qui se disent « civilisés ». A cela, Yves Jaigu croit profondément que l’on peut, que l’on doit opposer « le spectacle de la pensée ». **1) Faire tomber les murs de l’ignorance** [**2) Aux sources de la civilisation européenne** ](http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-yves-jaigu-25-2011-06-21.html) [**3) France Culture, une radio de l’ombre jubilatoire** ](http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-yves-jaigu-35-2011-06-22.html) [**4) Fallait-il casser l’ORTF ?** ](http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-yves-jaigu-45-2011-06-23.html) [**5) Les deux lectures de l’Univers** ](http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-yves-jaigu-55-2011-06-24.html)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......