LE DIRECT
33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons

33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons


Le Dilettante, 2013

Description

33 leçons de philo où les philosophes sont révélés sous leur vrai jour : des mauvais garçons, en butte à l’autorité religieuse, politique de leur temps, en bagarre constante contre la bêtise, parfois en fricotant furieusement avec les limites de la légalité. 33 cours théoriques pour dépoussiérer la philosophie suivis d’exercices pratiques cocasses, surprenants et/ou cochonesques.

Nom : Guyard ; prénom : Alain ; vocation : Socrate des parloirs, Bergson des centrales. Si Hammett, comme l’a écrit Chandler, a ôté le polar de son vase vénitien pour le jeter dans la rue, Guyard, lui, a extrait l’art de philosopher des hauteurs sacrées de la chaire pour le fourrer en tôle, soumettre la dialectique à l’écoute des incarcérés. La chose n’est d’évidence pas fort aisée ; en témoigne son précédent opus, La Zonzon ou les soubresautantes avanies du philosophe Lazare Vilain, parti philosopher entre quatre murs, et ce qu’il en advint. Mais initier à l’art du concept les écroués, s’il se fonde sur le talent de l’orateur, se doit aussi d’en passer par l’art du manuel, d’où ces 33 leçons que publie le Dilettante. Partant du constat que « l’histoire de la philosophie ressemble plus à une cour des Miracles qu’à un court de tennis », Guyard narre l’histoire de la métaphysique comme elle doit l’être : avec l’encre des faits divers, éclairant les aventures du concept à la lumière des réverbères. Socrate se fait « philosophe de comptoir », Épicure écope de l’étiquette demi-sel, Ockham joue du rasoir dans les contre-allées de la théologie, Machiavel vire au serial killer, Descartes au mercenaire ; quant à Spinoza, c’est carrément « Ramdam à Amsterdam ». Cossery, « dernier des pharaons », ferme cette « parade sauvage ». Sont joints à ces coruscantes méditations canailles des travaux pratiques, utiles pour l’évaluation des sujets. 33 leçons pour rendre à la philosophie, aujourd’hui si populaire mais si inoffensive, son maquis et sa bonne odeur de poudre, de fer chauffé à blanc, et de vin rouge.
(Présentation de l'éditeur)

Les oeuvres d'Alain Guyard

.

La zonzonAlain GuyardLe Dilettante, 2011

Les dernières publications sur Alain Guyard

Profession philosophe (7/42) : Alain Guyard, philosophe forain
59 min
Les Chemins de la philosophie
LE 19/10/2018

Portrait d'Alain Guyard qui se définit lui-même comme philosophe forain, bonimenteur de métaphysique, décravateur de concepts, et qui, depuis l'enfance,...

La punition (1/4) : Peut-on philosopher en prison ?
48 min
Les Chemins de la philosophie
LE 20/03/2017

La prison doit-elle punir ou corriger ? Quelles sont les limites de l'analyse foucaldienne de l'institution pénitentiaire? Ces questions, nous les posons...

Boris Charmatz & Alain Guyard + Live Grèn Sémé -  Danser la vie, danser la nuit
55 min
Ping Pong
LE 11/10/2016

A la table de Ping Pong ce soir Boris Charmatz, danseur et chorégraphe pour sa "danse de nuit", une performance nocturne pour l'espace urbain et Alain...

image par défaut
29 min
image par défaut
1h59

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.