LE DIRECT
Bernard Lazare

Bernard Lazare


Stock, 2003

Description

De Bernard Lazare (1865-1903), si on se souvient encore, c'est grâce au portrait fait de lui par Péguy dans Notre Jeunesse . Lazare-le Juste, celui qui fut le premier à prendre la cause de Dreyfus au moment où tout semblait perdu, avant Zola et tous les autres. Bernard Lazare est en effet cela, l'infatigable avocat de l'innocence du «petit capitaine juif», le héros d'une aventure chantée par Péguy et passée ainsi à la postérité. Mais l'oeuvre et la carrière de Lazare ne se limitent pas à cela. Lazare, avant d'être le porte-parole des dreyfusards, a été un écrivain symboliste admis aux fameux "mardis" de Mallarmé, un penseur anarchiste, et même, pendant un temps, un juif antisémite. Comme certains de ses coreligionnaires et comme beaucoup d'anarchistes de la fin du siècle, Lazare a commencé par la détestation du sémitisme avant de devenir l'avocat passionné du sionisme de Théodore Herzl. C'est ce trajet remarquable, ce travail fait par Lazare sur lui-même, que reconstitue Philippe Oriol dans une biographie nourrie d'archives et de correspondances inédites. - Présentation de l'éditeur - (date de publication : 25 août 2003)

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.