Programmes
Bienvenue au Front : journal d'une infiltrée

Bienvenue au Front : journal d'une infiltrée


Jacob-Duvernet, Paris, 2012

Description

Bienvenue au Front est le fruit d'un travail de huit mois d'infiltration au sein du Front national. La journaliste Claire Checcaglini a milité à la fédération des Hauts de Seine du Front national (troisième fédération de France). Elle a gravi les échelons pour devenir secrétaire FN de la ville de Neuilly et responsable des formations-débats pour l'Île-de-France. Voici quelques-uns des principaux thèmes développés dans le livre : Sylvain, son responsable départemental et actuel membre du comité central, aujourd'hui candidat aux législatives, souhaitait au fond le déclenchement d'une guerre civile « pour se débarrasser des musulmans » Le projet de mon responsable départemental s’articulait autour d’un référendum organisé après « avoir démontré que le vivre-ensemble était une utopie vouée à l’échec ». Nous serions ainsi appelés à choisir entre deux solutions radicales et opposées. 1. La France cède à l’islam (adptation sytématique de notre loi à la charia), en échange d’une paix durable, quitte à ce que la France devienne une république islamique. 2. L’islam cède à la France (expulsion pure et simple des musulmans de France vers leurs pays d’origine), quitte à provoquer une guerre civile. Lors du repas de gala interdit à la presse à l'occasion des universités d'été du FN, Claire Checcaglini a également pu converser avec Jacques Kotoujansky, qui a participé à la rédaction du programme de Marine Le Pen, mais qui a surtout eu une révélation en lisant les écrits révisionnistes de Robert Faurisson. - Mais les six millions de morts, c’est faux, récemment j’ai lu les écrits de Faurisson, j’ai eu une révélation. Robert Faurisson est allé sur place, il a tout vérifié, et il est impossible que six millions de personnes aient été tuées. Je peine à manger tant la discussion m’écoeure. Enfin, Sylvain proteste : « Mais la famille de mon grand-père, elle y est restée, ils sont tous morts à Auschwitz. » Le médecin révisionniste refuse d’écouter, il est en boucle. Lorsque Marie-Christine Arnautu, la vice-présidente du FN a été avertie des propos révisionnistes tenus, aucune sanction n'a été prise, rien n'étant public. « Bonjour, Si j’avais eu le moindre doute sur l’orientation de cette personne, elle ne serait jamais intervenue à notre colloque. Il est évident que jamais je ne l’ai entendu proférer ce genre de choses. Mais je n’ai échangé avec Jacques Kotoujansky que sur l’aspect “santé”. MC » Par ailleurs, son responsable départemental lui a expliqué s'être entretenu en tête à tête avec Marine Le Pen, laquelle lui a expliqué la stratégie du FN au sujet des musulmans. « Marine m'a dit : voilà la stratégie. Nous n’aurons jamais les voix des musulmans, c’est une cible que je n’ai pas. Si je caresse l'islam dans la sens du poil, c'est pour les Français, qui croient encore, ces cons-là, que l'islam est une religion.(...) si je dis que l'islam n'est pas fréquentable et que c'est la pire des choses, ils me traiteront de raciste et ne voteront pas pour moi. » Claire Checcaglini est également allée démarcher les maires de son département pour recueillir leur parrainage. Elle a rencontré deux maires UMP et vice-président du Conseil général. L'un lui a expliqué faire de la discrimination à l'encontre des Arabes concernant l'attribution des logements, le second s'est dit prêt à une alliance UMP-FN tant au niveau local que national. Cet élu UMP revendique être l’un des rares maires à refuser la nourriture Halal dans les cantines, mais ce n’est pas le seul sujet sur lequel Philippe Pemezec est vigilant : « je participe aux commissions d’attribution des logements sociaux à l’office départemental des Hauts-de-Seine. Et je peux vous dire qu’au Plessis, il n’y a pas beaucoup d’Arabes. Je fais très gaffe. » - Imaginez que Marine élimine le candidat Sarkozy, là, vous vous direz peut-être : mon Dieu, pourquoi j’ai donné ma signature, demande Sylvain. Le maire de Bois-Colombes ne répond pas immédiatement. « Bien malin qui peut dire aujourd’hui ce qui serait le plus souhaitable pour la France, en étant honnête. J’ai connu des chefs d’entreprise, et Dieu sait s’ils étaient de droite, qui disaient : “heureusement que la gauche gagne, parce qu’on était mal barré.” Parfois, il y a des chocs qui sont salutaires après tout. » A demi-mot, le maire UMP venait donc de nous dire que finalement, une défaite dès le premier tour du candidat Sarkozy ne serait pas si dramatique. Bienvenue au Front est la chronique d'un racisme ordinaire et décomplexé, le récit de mois de militantisme passés aux côtés des nouvelles recrues du Front ou d'adhérents plus anciens. Vous y croiserez Gisèle, une retraitée militante hors pair, Guillaume, un agent immobilier, et nouvellement frontiste, ou encore Henri et ses fantasmes quant à la colonisation musulmane.

  • 4e de couverture -

La dernière publication

Ecouter le direct
Le direct