LE DIRECT
Camille morte - Notes sur les Nymphéas

Camille morte - Notes sur les Nymphéas


Lienart, 2011

Description

Le tableau de Claude Monet intitulé Camille sur son lit de mort a connu un destin étrange. Aussitôt peint, il fut mis au secret par l’artiste lui-même et littéralement « enfoui ». Il ne réapparaîtra que quatre-vingts ans plus tard, rejoignant alors la pleine visibilité historique, à l’occasion du don fait par Katia Granoff à la galerie du Jeu de paume – musée du Louvre en 1963. Camille Monet, première femme du peintre, meurt, après une longue agonie, le 5 septembre 1879. Il n’y a probablement pas de témoin lorsque Monet, dans la chambre funèbre de la maison de Vétheuil, s’apprête à entreprendre son tableau. Dans une confidence faite bien plus tard à Clemenceau, Monet y fera allusion, mais à mots voilés, en prenant soin de ne pas nommer son modèle. Que signifie cette omission du nom ? Et cette toile, que représente-t-elle dans la trajectoire du peintre ? N’est-ce pas là, dans la béance provoquée par le deuil, que le peintre va conclure – mais souterrainement – son pacte obscur avec l’eau ? Le peintre Jean-Paul Marcheschi revient sur cette œuvre, dans laquelle il voit l’origine de la grande aventure des Nymphéas.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.