LE DIRECT
Faussaires de génie : autoportrait

Faussaires de génie : autoportrait


L'Arche, 2015

Description

Un faussaire génial. Des années durant, il leurre le monde de l’art (experts, galeristes, collectionneurs) en créant des tableaux qu’il signe Max Ernst, Georges Braque, André Derain, Fernand Léger, pour n’en citer que quelques-uns. Son stratagème ? S’imprégner du style du maître et peindre des tableaux n’ayant jamais existé ! Sa femme Helene l’aide avec culot et raffinement. Le marché a besoin de marchandise. Né en 1951, Beltracchi est initié, très jeune déjà, par son père à la peinture, un père dépité de voir que rapidement l’élève dépasse le maître. Après quelques études artistiques, le jeune homme parcourt le monde, mène une vie de bohème, où alcool et drogues font partie de son quotidien. En même temps, il multiplie les visites de musées, les rencontres et les lectures. Son activité de faussaire démarre d’abord par quelques petits trafics, puis c’est avec Helene dont il tombe fou amoureux dès le premier regard que l’entreprise prend sa vraie ampleur. Il peint, elle se charge de vendre les tableaux par les circuits professionnels. Ils gagnent beaucoup d’argent. Voyagent de longs mois, achètent des propriétés. Jusqu’au jour où tout s’arrête. Parce que Beltracchi a commis une négligence, le subterfuge est découvert. En 2010, un procès révèle au monde entier l’incroyable supercherie.-Quatrième de couverture-

La dernière publication

L’Affaire Vrain Lucas
59 min
Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties
LE 26/03/2017

L'une des plus incroyables affaires d’escroquerie depuis l’origine de la discipline.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.