Programmes

Guillaume Apollinaire : une biographie de guerre


"J'ai tant aimé les Arts que je suis artilleur" écrivait Guillaume Apollinaire, engagé volontaire dès 1914.

L'écrivain aux identités multiples, apatride patriote, soldat français au nom étranger, fait l'expérience des combats, de la peur, de la souffrance. Blessé à la tête - l'image héroïque du bandage est promise à une belle postérité, bien plus que la grippe espagnole qui l'emporte en 1918 -, il reste mobilisé à Paris. L'amoureux (Lou, Madeleine, Jacqueline), l'écrivain, le journaliste, le censeur, participe à la mise en forme publique, à la construction et reconstruction de l'immense événement 14-18. Lequel, en retour, nourrit son oeuvre d'écrivain et de critique d'art, l'amène à pousser au plus loin les frontières de l'avant-garde, de l'artisanat de tranchée au ready made en passant par Les Mamelles de Tirésias. À ses côtés, on croise, entre autres, Picasso, Tzara et Cendrars, Ernst, Duchamp, Larionov, Breton, Éluard, Chagall et Delaunay, Cocteau, des engagés volontaires et des embusqués, des anonymes qui ont partagé son quotidien dans les tranchées ou sur le front domestique.

La correspondance de guerre de l'écrivain, ses écrits divers ne sont largement connus ou rétablis que depuis quelques années et le récit dans lequel il avait été enfermé est ici modifié. En un jeu de miroirs, le poète en guerre, combattant à la fois extraordinaire et banal, permet de mieux comprendre le conflit. Le suivre, c'est construire une guerre bien à lui, à l'aune de ses certitudes, de ses anxiétés, de ses rejets, et une guerre qui appartient à tous. La mémoire de son engagement et de sa blessure ont hanté des générations d'artistes et d'écrivains, français ou étrangers, qui continuent à s'interroger sur la Grande Guerre.

Ecouter le direct
Le direct