Programmes
Henry Corbin, philosophies et sagesses des religions du Livre : actes du Colloque Henry Corbin, Sorbonne, les 6-8 novembre 2003

Henry Corbin, philosophies et sagesses des religions du Livre : actes du Colloque Henry Corbin, Sorbonne, les 6-8 novembre 2003


Brepols (Turnhout) « Bibliothèque de l’École des hautes études section des sciences religieuses. Histoire et prosopographie de la section des sciences religieuses », 2006

Description

Actes du colloque organisé par l'Ecole pratique des hautes études et le Centre d'études des religions du Livre, avant-propos Mohammad Ali Amir-Moezzi.

Le présent volume regroupe des communications données lors du colloque tenu en Sorbonne les 6-8 novembre 2003 à l'occasion du centenaire de la naissance de Henry Corbin. Il s'agissait à cette occasion de rendre hommage à ce grand penseur non pas par une suite stérile d'éloges, mais en poursuivant les lignes de réflexions sur la philosophie et les religions qu'il avait si généreusement ouvertes. Une grande partie de l'oeuvre de Corbin a concerné la pensée islamique classique. Tout naturellement, plusieurs intervenants ont donc approfondi ou précisé certaines voies par lui tracées : son approche du chiisme duodécimain (Mohammad Ali Amir-Moezzi), de l'ismaélisme (Daniel de Smet, Guy Monnot), de la mystique persane (Paul Ballanfat, Charles-Henri de Fouchécour), du soufisme d'Ibn `Arabi (Michel Chodkiewicz). Toutefois, la réflexion sur des points de religions non musulmanes, également stimulés par Henry Corbin, a trouvé sa place ici : la christologie ancienne (Simon Mimouni, Gerard Wiegers), la spiritualité du judaïsme (Paul Fenton, Maria Subtelny). Enfin, c'est la pensée philosophique tout court qui s'est trouvée fécondée par les apports de Corbin. C'est ce qu'illustrent les réflexions de Christian Jambet sur l'histoire, de Jean-Michel Hirt sur la psychanalyse, de Hermann Landolt sur l'avicennisme, de Jean-François Marquet sur «la science de l'unique», de James Morris sur la transmission de la science des religions, de Jean-Louis Vieillard-Baron sur l'hegelianisme.

Ce colloque ne constituait qu'un premier pas dans l'approfondissement de cette véritable «quête philosophique» à laquelle invitait l'oeuvre de Henry Corbin. D'autres manifestations scientifiques ont eu lieu dans le même esprit en Europe, au Proche Orient. Elles unissent beaucoup de ceux qui, à la suite de Corbin, voient dans la philosophie un engagement de tout le regard sur l'être.

  • 4e de couverture.
Ecouter le direct
Le direct