LE DIRECT
L'avenir des anciens : oser lire les Grecs et les Latins

L'avenir des anciens : oser lire les Grecs et les Latins


Albin Michel, 2015

Description

L'avenir des anciens

Les Grecs anciens ne sont pas nos ancêtres. Ils sont devenus nos pères quand, au Moyen Âge, il a fallu rendre compatibles la Bible et Aristote. Les Romains ont fait notre langue, mais avaient décidé que leur culture serait grecque. Que faire aujourd'hui de ces lointains parents d'adoption ?

La question est d'actualité avec la réforme des collèges, qui repose sur une idée simplificatrice de la culture : se contenter de la présentation rapide de contenus. Or l'enseignement des grands textes antiques et de leurs langues à l'école est un étonnant outil d'émancipation et de démocratisation. Langues muettes, langues égalitaires qui n'appartiennent à personne, le latin et le grec ouvrent à une expérience personnelle et créative du langage et de l'histoire.

Les mots anciens que nous reprenons tous les jours, « démocratie », « empire », « dieu », « technique », ne sont pas seulement des vocables. Ils se sont imposés dans l'Antiquité parce que leur sens, leur valeur ont été argumentés, disputés dans des textes. Aller voir du côté de l'antique, c'est reprendre ces arguments, ces chemins de langage - et c'est passionnant. Lire est une école de liberté.

-4ème de couverture-

Les dernières publications

Quel avenir pour Ovide?
58 min
Quel avenir pour Ovide?
Poésie et ainsi de suite
LE 13/10/2017

"L'identité c'est la fuite" Pierre Judet de la Combe

A en perdre son latin-grec
29 min
A en perdre son latin-grec
La Suite dans les idées
LE 23/01/2016

Aux antipodes d’un discours conservateur ou réactionnaire, le grand helléniste, Pierre Judet de la Combe s’inquiète de la manière dont s’enseignent trop...

À venir dansDans    secondess