LE DIRECT
L'Oubli

L'Oubli


Gallimard, 2014

Description

Je m'appelle Aima et je n'ai pas connu la guerre. J'ai grandi en écoutant Daft Punk, en buvant du Coca Cola et en jouant à des jeux vidéo sur la Playstation 2. Un jour, j'ai appris que mon grand-père avait fui la Pologne quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, avant la Shoah . Ce mot m'a longtemps agacée : son côté spectaculaire. Mais vendredi soir, quand je me suis retrouvée face à la petite-fille d'Adolf Eichmann et qu'elle n'arrivait pas à se remémorer le nom du camp d'Auschwitz, j'ai ressenti comme une douleur - elle a duré quelques secondes. Je me suis rappelé l'exergue de Si c'est un homme  de Primo Levi : « N'oubliez pas que cela fut, non, ne l'oubliez pas » je crois que je veux faire exactement le contraire. Oublier tout. (Quatrième de couverture)

Les oeuvres de Frederika Amalia Finkelstein

Les dernières publications sur Frederika Amalia Finkelstein

La vie d’après, avec Erwan Larher et Frederika Amalia Finkelstein
29 min
La Grande table (1ère partie)
LE 31/08/2017

Comment écrire l'indescriptible violence ? Dans leurs livres respectifs, Erwan Larher et Frederika Amalia Finkelstein mettent des mots sur les blessures...

image par défaut
58 min
image par défaut
34 min
image par défaut
29 min
L'Amérique d'Edward Hopper en cinq tableaux (1/5) : Soir bleu, le plus français des tableaux d'Edward Hopper
28 min
Un autre jour est possible
LE 15/09/2014

Par sa force esthétique et symbolique, Soir bleu s’inscrit à part dans l’œuvre de Hopper. C'est une scène de café parisien à la théâtralité évidente, imprégnée...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.