LE DIRECT
La Disparition

La Disparition


Gallimard / L'Imaginaire, 1989

Description

Trahir qui disparut, dans La disparition, ravirait au lisant subtil tout plaisir. Motus donc, sur l'inconnu noyau manquant - «un rond pas tout à fait clos finissant par un trait horizontal» -, blanc sillon damnatif où s'abîma un Anton Voyl, mais d'où surgit aussi la fiction. Disons, sans plus, qu'il a rapport à la vocalisation. L'aiguillon paraîtra à d'aucuns trop grammatical. Vain soupçon : contraint par son savant pari à moult combinaisons, allusions, substitutions ou circonclusions, jamais G.P. n'arracha au banal discours joyaux plus brillants ni si purs. Jamais plus fol alibi n'accoucha d'avatars si mirobolants. Oui, il fallait un grand art, un art hors du commun, pour fourbir tout un roman sans ça !

B. Pingaud

Les dernières publications

Je me souviens... Georges Perec (1936 - 1982)
1h35
Les Nuits de France Culture
LE 07/04/2018

Reconnu pour sa virtuosité stylistique, Perec est tout autant un conteur du quotidien et de lui-même. Il existait pour et par les textes. Entre la vie...

#JourSansE : quand Perec s'expliquait sur "La disparition"
Art et création
LE 13/03/2018

Vous avez peut-être vu passer sur Twitter le hashtag #JourSansE. Cette initiative ludique invite les internautes à tweeter sans la lettre "e". Un hommage...

Je me souviens... Georges Perec (1936 - 1982)
1h35
Les Nuits de France Culture
LE 05/10/2017

Reconnu pour sa virtuosité stylistique, Perec est tout autant un conteur du quotidien et de lui-même. Il existait pour et par les textes. Entre la vie...

Georges Perec (3/4) : Des jeux de mots
59 min
La Compagnie des auteurs
LE 09/03/2016

En raison d'un mouvement de grève, le troisième épisode de la Compagnie des auteurs consacrée à Georges Perec n'a pas été enregistré.

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close