LE DIRECT
La Longue Route, récit de Bernard Moitessier

La Longue Route, Seul entre mers et ciels


Arthaud, 2012

Description

Préface : Gérard Janichon

Bernard Moitessier a acquis une renommée internationale après son tour du monde et demi en solitaire, en 1968-1969, à la suite duquel il publie La Longue Route – sans doute son livre le plus emblématique – qui fut traduit dans plusieurs langues. Un chant, un poème à la mer, où l’homme, son bateau et les éléments se pénètrent et vibrent à l’unisson. Parti le 22 août 1968 de Plymouth pour participer au tour du monde en solitaire et sans escale organisé par le Sunday Times, Bernard Moitessier, après avoir «bouclé la boucle» en vainqueur, ne s’arrête pas et décide de poursuivre sa route. Ce marin hors norme a voulu aller jusqu’au bout de la résistance humaine et de celle de son bateau, sur une mer tour à tour câline ou rugissante comme un fauve. C’est, à l’époque, le plus long voyage en solitaire – 37 455 milles sans toucher terre – dix mois seul entre mer et ciel, avec les dauphins, les poissons volants, les oiseaux et les étoiles.

Les oeuvres de Bernard Moitessier

Les dernières publications sur Bernard Moitessier

Tabarly, Colas, Autissier, Moitessier... Six grandes voix de marins racontent la voile et l'océan

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close