LE DIRECT
Le Dieu inconscient

Le Dieu inconscient


InterEditions, 2012

Description

postface de Georges-Élia Sarfati traduction Gilbert Ferraci
Autrichien, rescapé juif des camps nazis, Viktor Frankl est le fondateur après Freud et Adler, d'une approche psychologique et psychiatrique, la Troisième Ecole Viennoise, qui a révolutionné la psychothérapie. Pour lui, au-delà de la pulsion sexuelle (Freud) et de la volonté de puissance (Adler), la quête de l'homme est avant tout celle du sens.

«.. si Dieu existe, je suis de toute façon persuadé qu'il ne se formalisera pas davantage si quelqu'un le confond avec soi-même et en conséquence l'appelle d'un autre nom. La question est seulement de savoir s'il y a de vrais athées. M'appuyant, dans un de mes livres, sur toute une casuistique, j'ai mené des réflexions qui aboutissent à penser qu'au fond, dans les profondeurs de l'inconscient, chacun de nous, à vrai dire, au moins dans la plus large acceptation du terme, est un croyant, si fortement qu'il ait refoulé, enfoui la croyance qui est la sienne. Freud a dit un jour que l'homme, s'il est souvent plus immoral qu'il ne le croit, est aussi beaucoup plus moral qu'il ne pense. À cela nous pouvons ajouter : il peut aussi être parfois beaucoup plus religieux qu'il n'est prêt à en convenir. Une telle présence universelle de la croyance, de la foi, existerait seulement dans l'inconscient, au sens de la foi en un sens ultime. Voilà qui explique sans doute, comme l'atteste l'expérience, que des athées déclarés ne le cèdent en rien aux croyants convaincus, dès lors qu'il s'agit de trouver un sens ultime à leur vie.»

-4ème de couverture-

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.