LE DIRECT

Le Monde comme si : nationalisme et dérive identitaire en Bretagne


Actes Sud, 2002

Description

Une langue qui meurt, c’est une part du patrimoine de l’humanité qui disparaît : au nom de cette évidence, on s’emploie à sauver le breton, qui n’est plus parlé que par 0,2 % des jeunes en Bretagne. Juste cause, mobilisant des militants dévoués ? Oui, jusqu’au moment où l’on prend conscience des enjeux réels du combat régionaliste. Françoise Morvan, originaire du centre de la Bretagne, spécialiste de littérature populaire, raconte ici l’étrange périple qui l’a menée à une réflexion sur l’instrumentalisation de la langue et de la culture bretonnes à des fins politiques et commerciales. Ayant entrepris d’éditer les manuscrits d’un folkloriste breton, elle se voit enjoindre par son directeur de recherches de les récrire en breton unifié. Qu’est-ce que le breton unifié ? Pourquoi cette demande aberrante ? Pour avoir refusé d’obtempérer, elle découvre avec stupeur les voies et relais qui permettent aux militants nationalistes de contrôler les institutions culturelles en Bretagne. Procès, attaques dans la presse, menaces : autant d’occasions de comprendre le monde comme si qui est en train de se mettre en place au nom de la défense de langues minoritaires. Menée avec humour, cette enquête à la fois historique et sociologique ne concerne pas seulement la Bretagne mais cette Europe des ethnies qui trouve à présent l’appui des tenants du libéralisme.

À venir dansDans    secondess