LE DIRECT
Le réel : traité de l'idiotie

Le réel : traité de l'idiotie - Page 3


Minuit, 2004

Description

Le réel est ce qui est sans double: il n'offre ni image ni relais, ni réplique ni répit. En quoi il constitue une «idiotie»: idiotès, idiot, signifie d'abord simple, particulier, unique, non dédoublable. Traiter de l'idiotie est évoquer le réel. Un réel lointain, car à jamais relégable dans le miroir. Un réel voisin, car toujours en vue.

C'est une tentation inhérente à l'intelligence que de remplacer le réel par son double. Dans L'Ile de la raison, de Marivaux, tout le monde finit par quitter ses illusions et rendre justice au réel; tous sauf un, le philosophe. Probablement parce qu'un tel aveu suppose une vertu qu'aucun génie philosophique ne peut, à lui seul, produire et remplacer: l'art de faire coïncider le désir et le réel, qui est la définition de l'allégresse.

Chez Clément Rosset, on fait d'intéressantes rencontres: le consul de Malcolm Lowry, qui s'est, comme à l'accoutumée, saoulé avec du whisky, Molloy, le «héros» de Samuel Beckett, et Monsieur Hulot, créature de Jacques Tati... Ce philosophe répugne à suivre les chemins trop fréquentés. C'est un esprit déconcertant, et, pour cette raison, attachant, qui avance à contre-courant des modes intellectuelles.

François Bot, Le Monde

*- 4ème de couverture- *

Les dernières publications sur Clément Rosset

image par défaut
59 min
image par défaut
59 min
image par défaut
40 min
image par défaut
59 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.