LE DIRECT
Les dossiers noirs du nucléaire français

Les dossiers noirs du nucléaire français


Presses de la Cité, Paris, 2013

Description

Dormez tranquilles, braves gens, nous veillons sur votre sécurité. Telle est, en substance, l’antienne que les autorités nucléaires françaises répètent depuis maintenant près de cinquante ans. Le parc nucléaire français est certes l’un des plus importants au monde, mais c’est aussi le plus sûr, nous dit-on. Et pour cause : depuis toujours la sécurité serait au centre des préoccupations de l’industrie nucléaire. Pour preuve, il n’y a pas eu, il n’y aura pas, il ne peut pas y avoir, de Tchernobyl ou de Fukushima. Pourtant, selon les auteurs, fins connaisseurs d’une industrie historiquement habituée à prendre ses aises avec la transparence, les choses sont loin d’être aussi claires. Car si la France a connu des incidents graves, dont certains auraient pu avoir des conséquences catastrophiques, elle a surtout eu beaucoup de chance. Ancrant leurs analyses dans une vision historique du développement du nucléaire français, armés d’une documentation imposante, fruit d’années d’études sur le sujet et d’une réelle compétence technique, les auteurs montrent à quel point la sécurité de nos cinquante-huit centrales en service tient parfois à un fil…

Dominique Leglu est directrice de la rédaction de Sciences et Avenir. Titulaire d’un doctorat de physique nucléaire et des particules, elle a été vice-présidente du CSSIN (Conseil supérieur de la sûreté et de l’information sur le nucléaire auprès des ministres de l’Industrie et de l’Environnement) dans les années 1990, ainsi que membre du Collège de prévention des risques technologiques. Monique et Raymond Sené sont tous deux physiciens nucléaires (CNRS), aujourd’hui retraités. Cofondateurs du GSIEN (Groupement des scientifiques pour l’information sur l’énergie nucléaire), qui publie depuis 1975 la « Gazette nucléaire », ils participent régulièrement aux rapports d’expertise et visites décennales des centrales et ont siégé au CSSIN. Monique Sené est membre du Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN, créé en 2008).

L'oeuvre de Dominique Leglu

Les dernières publications sur Dominique Leglu

Ecouter le direct
Le direct