LE DIRECT
Libération (1973-1981) : un moment d'ivresse

Libération (1973-1981) : un moment d'ivresse


Fayard. Collection Documents, 2013

Description

Sans soutien des partis, sans pub, sans hiérarchie, Libération naît de l'ivresse de ses deux créateurs, Jean-Claude Vernier et Jean-René Huleu, en avril 1973. En une, cet appel : «Peuple, prends la parole et garde-la !» Signé, entre autres, par Foucault, Chevènement, Gainsbourg, Sollers, Moustaki et Jean-Paul Sartre...

Au prix de 0,50 franc, la «feuille de chou», six ans plus tard, aura convaincu 40 000 lecteurs chaque jour. Feuilleter les premiers Libé , c'est retrouver les exaspérations, les révoltes, les utopies de Mai 68, les présidents Pompidou et Giscard, Georges Marchais, Michel Debré affublé d'un entonnoir. Bernard Blier y confie son goût de Molière, Marin Karmitz raille les «petits-bourgeois de la Nouvelle Vague récupérés par le système» ; Guy Hocquenghem déplore - déjà... - que le mariage gay ne fasse qu'entériner la structure du couple, la famille, Jaubert salue la première de Lulu d'Alban Berg à l'Opéra, tandis que Pacadis prend le thé chez Karl Lagerfeld.

Comptant parmi les quatorze fondateurs de la SARL Libération en 1974, Alain Dugrand livre ici un récit tissé de mille anecdotes, de portraits, de traits et de situations qui rendent un bel hommage aux talents fous de celles et ceux qui inventèrent Libé.

  • 4e de couverture -

Les oeuvres d'Alain Dugrand

Les dernières publications sur Alain Dugrand

Joseph Conrad (1/4) : Rendre grâce aux vaincus
59 min
La Compagnie des auteurs
LE 09/10/2017

L'écrivain polonais devenu sujet britannique était un marin qui, au moment d'écrire, s'est installé à terre. Sa vie mystérieuse est souvent confondue avec...

"Libé" en danger
LE 02/08/2016

Chutes des ventes record pour un quotidien national largement subventionné, ligne éditoriale contestée, tournant numérique hésitant, crise de gouvernance...

image par défaut
30 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.