LE DIRECT
Offshore : paradis fiscaux et souveraineté criminelle

Offshore : paradis fiscaux et souveraineté criminelle


la Fabrique, Paris, 2010

Description

Un renversement de perspective : les paradis fiscaux ne sont nullement un ailleurs  de la finance, où fuiraient  des capitaux alimentant des économies parallèles et marginales. Ce ne sont pas des bas de laine offshore, mais des entités souveraines, des repaires criminels où se concentre la moitié du stock mondial d'argent. Criminels, les paradis fiscaux le sont au sens strict : l'argent accumulé est au service des clans mafieux, des cartels de la drogue, des trafiquants d'armes, de ceux qui s'enrichissent par le pillage des pays pauvres. Mais en outre (surtout ?), les États dits «de droit» sont largement soumis aux manoeuvres des paradis fiscaux : financement des partis politiques, contrôle des investissements, corruption des dirigeants.

Il en résulte que la «lutte contre les paradis fiscaux» est une comédie : listes noires devenant grises, règles de bonne pratique soumises au bon vouloir des acteurs offshore, secret bancaire bien protégé.

«Affamer l'État "de droit". Caricaturer le fisc. Organiser offshore la prédation économique du Nord et encore plus aisément du Sud. Corrompre les dictatures du Sud et financer les campagnes électorales du Nord. Déréglementer le peu de mesures publiques qui tiennent. Tel est le programme de l'époque.» Tels sont les sinistres effets des paradis offshore. (4ème de couverture)

Les dernières publications sur Alain Deneault

Le sens de l’impôt (3/4) : La Grande évasion
59 min
Entendez-vous l'éco ?
LE 14/11/2018
Les paradis fiscaux continuent aujourd'hui de représenter un manque à gagner colossal pour les Etats, dont le rôle, pourtant, est parfois ambigu en matière...
image par défaut
50 min

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close