LE DIRECT
Passion ou La mort d'Alissa

Passion ou La mort d'Alissa


Fédérop

Description

«... vint alors le temps de l'Erotisme suprême... Il embrassa Alissa, effleura de ses lèvres les cheveux, l'oreille, en goûta avec la langue l'amertume à peine perceptible, et descendit sur la peau tendre du corps, frontière de la tendresse irréalisable et source de soif éternelle, et dans le temps suspendu, il embrassait le moindre petit poil, le moindre relief, si tendrement qu'il sentit sa chair défaillir, le monde entier défaillit dans l'attente, jusqu'à ce qu'enfin, il entende sa voix. » Un meurtre a lieu un Vendredi saint : Alissa est tuée. Arrivé sur les lieux du crime, le juge d'instruction écoute les dépositions des témoins, Yo et Sebastian, ainsi que les aveux complets et spontanés de l'assassin (Yossif). Un procès est ouvert. Tout à coup, un inconnu en uniforme de policier fait irruption dans la maison et donne l'ordre que l'on interrompe l'enquête jusqu'au dimanche de Pâques : n'y aurait-il pas quelque bluff là-dessous, comment peut-on tuer un Vendredi saint, quand les morts ressuscitent le dimanche de Pâques ?... Ce roman transporte le lecteur dans une atmosphère énigmatique où le criminel se mêle à l'érotique, où le mystérieux se fond dans le réel, où verbe, musique, spirituel et quotidien se croisent et se fuient, interprétant un «Art de la Fugue». [Traduit du bulgare par et postface Marie Vrinat] - Quatrième de couverture -

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......