LE DIRECT
Philosophie sentimentale

Philosophie sentimentale


Flammarion, 2010

Description

Un philosophe peut m'instruire ou m'éclairer, mais son oeuvre n'exerce sur moi aucun charme si en filigrane de ses concepts, de ses thèses, de ses arguments, je ne perçois pas le récit d'un chagrin personnel. Sous le masque du cérébral, j'aime deviner l'orphelin, l'amoureux, l'abandonné, le déclassé, le décalé - l'« animal malade ».Les auteurs que je cite dans ces pages, en exergue de chaque chapitre, n'appartiennent pas à une même sensibilité intellectuelle ou littéraire. Si, cependant, leurs pensées m'accompagnent depuis longtemps et me reviennent à l'esprit comme des refrains, sans doute est-ce parce que j'y entends une semblable tonalité mélancolique.Que j'aie à m'en féliciter ou à m'en blâmer, c'est à Schopenhauer, mais aussi à Nietzsche, Pessoa, Proust, l'Ecclésiaste, Chamfort, Montaigne, Freud, Rosset, Ortega y Gasset, que je dois ma vocation de philosophe sentimental. F. Schiffter

Cet ouvrage a reçu le Prix Décembre 2010

La dernière publication

La vie amoureuse des philosophes (2/4) : Arthur Schopenhauer et son caniche
50 min
SÉRIELa vie amoureuse des philosophes
Les Chemins de la philosophie
LE 23/02/2016

Schopenhauer, dit-on,préférait à la compagnie des hommes, celle de son caniche Atma. Lorsqu'à sa mort il lui lègue une grande partie de son héritage, doit-on...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.