LE DIRECT
Réponses à Hadopi. Suivi d'un entretien avec Jean-Luc Godard

Réponses à Hadopi. Suivi d'un entretien avec Jean-Luc Godard


Capricci éditions, Nantes. Collection Actualité critique, n° 4, 2011

Description

Utilisateurs criminalisés, réalisateurs défendant le projet ou résolument contre, tel Jean-Luc Godard faisant don de 1 000 euros à un « pirate », hommes politiques divisés... : la saga Hadopi a secoué le milieu du cinéma français. Juan Branco en décrit les épisodes principaux, mais aussi les manœuvres et les coups bas. Il analyse le débat autour d’une loi vue par certains comme le miroir de la Présidence Sarkozy, par d’autres comme la seule solution pour sauver la création. Engagé de longue date contre Hadopi, rédacteur de la Lettre aux spectateurs citoyens publiée dans Libération le 7 avril 2009, il démontre son inapplicabilité et explique en quoi ce qui devait sauver la culture et le cinéma en est devenu l’ennemi. Il prouve aussi que d’autres solutions sont possibles. EXTRAIT : « Les dommages collatéraux, le chantage et les menaces, l’inanité des dispositifs votés, rien ne compte plus. Trois contrôles fiscaux s’abattent en quinze jours sur les premiers signataires de la lettre du 7 avril, tandis qu’il est conseillé à un quatrième de se « tenir à carreau ». À cela s’ajoutent des doutes quant à l’opportunité d’avoir « trahi » des frères d’armes. Le front tiendra toutefois : les signataires sont bientôt 50, avec le renfort de producteurs indépendants comme Gilles Sandoz, de prestigieux critiques et historiens du cinéma comme Jean Douchet, ou encore Jean Sainati, l’ancien délégué général de l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa). Les artistes du cinéma, mais aussi de la musique, sont de plus en plus nombreux à retirer leur soutien à Hadopi. »

- Présentation de l'éditeur -

À venir dansDans    secondess