LE DIRECT
Robert Aldrich, violence et rédemption

Robert Aldrich, violence et rédemption


P.U.F., 2011

Description

En quatrième vitesse, Vera Cruz, Qu’est-il arrivé à Baby Jane ?, Les douze salopards…  Tour à tour salués pour leur audace et contestés pour leur violence, les films de Robert Aldrich ont marqué leur époque. Mais au-delà de sa manière unique de dire les choses et de donner à voir, le cinéaste fut aussi un moraliste intègre, qui sut interroger l’homme dans son rapport à autrui comme à lui-même, doublé d’un cinéaste engagé qui, de l’intérieur même du système hollywoodien, mit en débat quelques-unes des valeurs les mieux accrochées de l’American way of life .

Collection "Perspectives critiques"

A propos de l'auteur  William Bourton, journaliste et essayiste, auteur aux PUF d’une étude remarquée sur le western, nous livre un passionnant essai sur un réalisateur trop peu étudié qui peut également se lire comme une réflexion sur l’engagement, dès lors que l’œuvre d’Aldrich témoigne philosophiquement de son époque.

L'oeuvre de William Bourton

Les dernières publications sur William Bourton

Baby Jane ou les parents sont les coupables
29 min
Personnages en personne
LE 03/03/2019

Que révèle le masque blanc et craquelé de geisha détruite de Baby Jane Hudson, interprétée par Bette Davis dans le film de Robert Aldrich ? Que dit-il...

A comme Robert Aldrich, le récalcitrant d'Hollywood
59 min
Plan large
LE 09/02/2019

Plan large sur un irréductible et un inclassable, le cinéaste américain Robert Aldrich, auteur d'une oeuvre de la dissonance et de l'altérité, qui a su...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.