LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Robert Frank, dans les lignes de sa main

Robert Frank, dans les lignes de sa main


Publie.net, 2012
Description

Personne pour mettre aujourd’hui en cause l’importance de Robert Frank dans l’histoire récente de la photographie.

Mais l’histoire de la photographie est trop récente pour n’avoir pas à être aujourd’hui écrite. Même pas 30 ans depuis La Chambre claire  de Roland Barthes, et qu’on voie le chemin parcouru, à lire La photographie  d’André Rouillé (Folio Essais, 2005). Voici comment André Rouillé présente Frank :

Réorienter ainsi la photographie, et engager son évolution du demi-siècle à venir, va consister à inventer de nouvelles visibilités, grâce à une machine singulière, et à élaborer un nouveau régime d’énoncés photographiques – les énoncés étant inséparables de régimes comme les visibilités le sont de machines. Cette machine, grâce à laquelle Frank va extraire des visibilités, « fendre les choses » et ouvrir la vue, est apparemment rudimentaire, puisqu’elle ne se compose guère que d’un Leica, de la bourse de la Fondation Guggenheim, et de la route américaine des années 1950. Combinés, ces trois éléments forment, avec Frank lui-même, les rouages de ce qu’on pourrait appeler la « machine Robert Frank de la photographie expression ».

La force et l’intérêt de l'’essai de Philippe De Jonckheere, c’est de partir de la pratique même. Comme le jeune Suisse Robert Frank arrive en Amérique, De Jonckheere, jeune étudiant aux Arts Déco, ira découvrir l’art contemporain à Chicago, travaillera avec Robert Heineken.

En suivant les étapes biographiques de la formation de Robert Frank, on le suivra d’abord dans son expérience cinématographique, puis dans son rapport à Kerouac, Amram et Ginsberg lors du mythique Pull my daisy .

Et puis, des utilisations du Polaroid aux premières expériences photo, le travail du grain, de la vitesse (la problématique du flou, liée à l’utilisation de vitesses lentes sur grains très fins), se rétablira peu à peu le geste proprement artistique de Robert Frank et ce qu’il questionne, très loin de la photographie reportage, ou témoignage. Mais dans un geste qui renvoie brutalement au monde, et nous y renouvelle.

Enfin, et jusqu’à sa fin surprenante, cet essai est aussi le chemin de l’auteur vers Robert Frank, à travers les esthétiques du cinéma, de la photographie, et jusque dans les rues de New York, tout en nous familiarisant avec le versant technique sans lequel il n’y a pas d’invention en art.

François Bon

Les dernières publications sur Robert Frank, dans les lignes de sa main
Défier les règles de l'art
28 min
A voix nue
LE 04/10/2019
Dans ce cinquième et dernier épisode, Robert Frank livre sa définition du cadre et plus particulièrement de la notion de "décadrage" - que les critiques...
La place de la mémoire
28 min
A voix nue
LE 03/10/2019
Dans ce quatrième épisode, Robert Frank se livre sur ses expériences artistiques les plus fortes, où il est question de peur, de mémoire, de courage et...
Le cinéma comme intuition
28 min
A voix nue
LE 02/10/2019
Dans ce troisième entretien, Robert Frank s'attarde sur sa famille, qui l'a un temps accompagné à travers les États-Unis lorsqu'il se consacrait à la photographie,...
Le New York de la Beat Generation
28 min
A voix nue
LE 01/10/2019
En 1959, alors que son livre "The Americans" a fait de lui la coqueluche des critiques, Robert Frank décide de se consacrer à la réalisation. Il prépare...
Créateur de hasard
28 min
A voix nue
LE 30/09/2019
Dans ce premier entretien, Robert Frank revient sur sa difficulté à parler de ses films, sur le mélange entre vérité et fiction et sur la part des imprévus....
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......