LE DIRECT
Rue des Lombards

Rue des Lombards


Xavier Barral, 2011

Description

À la fin de l’année 1975, installée depuis peu à Paris, Jane Evelyn Atwood réalise son premier reportage photo, en noir et blanc, dans une écriture à la fois simple, efficace et sensible. D’une rencontre avec une prostituée de la rue des Lombards, elle découvre un univers où tout la fascine : personnages extraordinaires, costumes incroyables, regards portés sur les hommes… L’entrée de l’immeuble est miteuse, les murs crasseux, le sol couvert de mégots, une odeur de pisse envahissante, mais l’envie de mieux connaître ces femmes convaincra Jane Evelyn Atwood de partager leur vie.

Pendant toute une année, elle passe ses soirées et ses nuits à les photographier dans cette maison de passe. À être patiente et à ne pas trop en demander. À être toujours présente, à prendre des photos uniquement quand le moment s’y prête. Empathie avec ses sujets, immersion, refus du superficiel, respect permanent de l’autre, Jane Evelyn Atwood pactise avec le temps et ne lutte pas contre lui.

Si cette année rue des Lombards a été décisive dans son travail de photographe, elle lui a aussi beaucoup appris, en tant que femme, sur la nature humaine, sur les rapports hommes/ femmes, sur l’argent et le manque d’argent, et sur le pouvoir ou l’absence de pouvoir. De ces rencontres fascinantes, de ce travail exigeant, est née une profonde amitié avec Blondine, une femme extraordinaire qui aujourd’hui encore reste chère à la photographe.

Plus de trente ans après, les éditions Xavier Barral réunissent pour la première fois l’ensemble de ce travail peu connu de Jane Evelyn Atwood, saluée aujourd’hui pour sa photographie sociale. Un bel hommage à ces femmes, à leur générosité, et à ce Paris la nuit de la fin des années 1970.

-Présentation de l'éditeur-

Les oeuvres de Jane Evelyn Atwood

Les dernières publications sur Jane Evelyn Atwood

Jane Evelyn Atwood : "La photographie, c'est un langage d'images"
58 min
Par les temps qui courent
LE 22/06/2020

Pour son exposition « Histoires de prostitution Paris 1976-1979 » à la Maison de la photographie Robert Doisneau à Gentilly, jusqu’au 21 avril, la photographe...

Jane Evelyn Atwood : "J'ai tout appris au 19 rue des Lombards : la patience, l'écoute, l'instinct et ça peut te sauver la vie"
57 min
Les Masterclasses
LE 04/06/2020

Au micro d'Arnaud Laporte, la photographe franco-américaine Jane Evelyn Atwood se livre sur son parcours de photographe, en partant de sa première série...

Jane Evelyn Atwood : "Avec la photographie, il y a toujours des surprises"
59 min
Les Masterclasses
LE 08/06/2019

Jane Evelyn Atwood fait sa Masterclasse et répond aux questions d'Arnaud Laporte. La photographe franco-américaine se livre sur son parcours de chasseuse...

Jane Evelyn Atwood : "La photographie, c'est un langage d'images"
58 min
Par les temps qui courent
LE 14/02/2019

Pour son exposition « Histoires de prostitution Paris 1976-1979 » à la Maison de la photographie Robert Doisneau à Gentilly, jusqu’au 21 avril, la photographe...

Jane Evelyn Atwood : "Avec la photographie, il y a toujours des surprises"
59 min
Les Masterclasses
LE 17/08/2018

Jane Evelyn Atwood fait sa Masterclasse et répond aux questions d'Arnaud Laporte. La photographe franco-américaine se livre sur son parcours de chasseuse...

Jane Evelyn Atwood 2/3 : "Une photographie réussie est une photo qui m'émeut tout simplement"
32 min
Les Nuits de France Culture
LE 18/06/2017

Deuxième entretien de la "Nuit rêvée" de Jane Evelyn Atwood avec Albane Penaranda. Présentant les archives qu'elle a choisies, la photographe évoque son...

Jane Evelyn Atwood 1/3 : "J'étais fascinée par Diane Arbus et si j'ai fait de la photo c'était grâce à elle"
41 min
Les Nuits de France Culture
LE 18/06/2017

Premier entretien de la "Nuit rêvée" de Jane Evelyn Atwood avec Albane Penaranda. Présentant les archives qu'elle a choisies, la photographe évoque James...

image par défaut
LE 14/06/2017

Albane Penaranda reçoit la photographe Jane Evelyn Atwood pour sa Nuit rêvée.

Diane Arbus, le diable au corps
57 min
L'Heure du documentaire
LE 23/08/2012

On résume souvent son travail en évoquant les freaks , les « phénomènes de foire », nains, géants, hommes à trois jambes, siamois… qu’elle va très tôt...

image par défaut
9 min
image par défaut
1h25
image par défaut
2h06
image par défaut
57 min

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close