LE DIRECT
Traité du Tout-Monde

Traité du Tout-Monde


Gallimard, 1997

Description

*Traité du Tout-Monde - Poétique IV * (Gallimard, 1997) : Parallèlement au roman Tout-Monde , Glissant publie la même année, en une sorte de pendant philosophique, le Traité du Tout-Monde . Mais pour qui a emprunté les chemins broussailleux et baroques du roman, savent l' "emmêlement" de toute chose qui en motive le déroulé vertigineux, et savent aussi que nul genre n'y est étanche, et prépare toujours l'intrusion d'un nouveau registre. L'essai, dans cet ordre d'idée, serait à concevoir dans la continuité du roman, et on ne s'étonnera donc pas d'y trouver la signature de Mathieu Béluse, rival en quelque façon de l'auteur, et à qui il est fait réponse au sein même de l'essai : personnage romanesque et exposé conceptuel se confondent ou se complètent, pour qui consent à se couler dans le flot même de l'ouvrage. Il ne s'agit plus de démontrer, mais de montrer les concepts en interraction - encore la Relation et la créolisation, bien sûr, mais aussi leurs incarnations en tant de lieux et d'êtres, porteurs de cette "démesure" du monde que reflète l'essai. Le Tout-Monde, finalement, est la somme de cette interraction des notions et de ces incarnations du Divers, en processus perpétuel d'ouverture.(Note d'éditeur)

Les dernières publications sur Edouard Glissant

Édouard Glissant et la notion de créolisation
"La terre, le feu, l’eau et les vents"
1h57
Édouard Glissant : "La beauté du monde est à pister"
Comprendre le "Tout-monde" d'Édouard Glissant

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close