LE DIRECT
.

A la ligne : feuillets d'usine


La Table ronde, 2019

Description

À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C'est l'histoire d'un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer.

Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.

L'oeuvre de Joseph Ponthus

Les dernières publications sur Joseph Ponthus

Travaux manuels
51 min
Répliques
LE 25/05/2019

Répliques explore le parcours de deux jeunes hommes, diplômés, devenus travailleurs manuels et écrivains. Comment passe-t-on, de nos jours, des bancs...

Capucine et Simon Johannin et Joseph Ponthus : se libérer par le style
58 min
Le Temps des écrivains
LE 02/03/2019

Cette semaine, place à l’électricité de la jeunesse, aux oiseaux de nuits et aux poètes des usines, on pourrait permuter d’ailleurs, place aux oiseaux...

Joseph Ponthus : "L'usine a enlevé tout le gras de mes textes"
59 min
Par les temps qui courent
LE 15/02/2019

Pour la sortie de son premier roman « A la ligne : Feuillets d’usine », aux éditions de La Table ronde, l'auteur aborde le déclassement social, la cadence...

Capucine et Simon Johannin et Joseph Ponthus : se libérer par le style
59 min
Le Temps des écrivains
LE 13/07/2019

Cette semaine, place à l’électricité de la jeunesse, aux oiseaux de nuits et aux poètes des usines, on pourrait permuter d’ailleurs, place aux oiseaux...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.