LE DIRECT
.

Abdelkader Benchamma : le soleil comme une plaque d'argent mat


Lienart, 2014

Description

Textes Numa Hambursin, Pacôme Thiellement

Préface Philippe Saurel

Le Soleil comme une plaque d'argent mat. En écho évanoui à ce titre mystérieux, les dessins d'Abdelkader Benchamma agissent sur nous en un paradoxe troublant. La grande précision du trait, la virtuosité presque déconcertante de l'artiste, le jeu de mouvement cohérent entre une composition envisagée de loin puis perçue dans ses détails, engendrent finalement des formes, des sujets, des univers que nous peinons à décrire, qui nous glissent entre les mots lorsque nous tentons de nous les approprier. Ils ne sont pas abstraits pour cette première raison, ils ne sont pas figuratifs pour la seconde. L'impression de flux, de transformation à l'oeuvre, alors même qu'ils sont achevés, crée un sentiment non de malaise ou de flottement ivre mais bien d'émerveillement, halluciné et pourtant évident. Les dessins sont éphémères - à même le mur - ou pérennes, un papier, une toile, immenses ou précieux, jetés et intuitifs à la manière de drippings ou ciselés avec obsession.

L'installation, quant à elle, offre au Carré Sainte-Anne une théâtralisation à laquelle aucun artiste n'avait encore songé.

La dernière publication

Abdelkader Benchamma : "Ce qui m’intéresse, c’est de créer un espace où une sorte de trouble apparaît"
58 min
Par les temps qui courent
LE 02/05/2019

Pour son exposition « Engramme » à la galerie Templon à Paris jusqu’au 16 mai, Il aborde ces pierres capables d’absorber, les doubles systèmes de représentation,...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.