LE DIRECT
Ainsi parlait Herman Melville

Ainsi parlait Herman Melville : Dits et maximes de vie


Arfuyen, 2018

Description

Présentation de l'éditeur

« C'est une baleinière, écrit Melville dans Moby Dick, qui fut pour moi Yale et Harvard. » Peu de noms évoquent l'aventure comme celui de Melville. Dès ses 13 ans il quitte le collège pour affronter le monde. Ce seront souvent des bateaux : navire marchand, frégate de guerre, trois-mâts baleinier, mais il sera aussi instituteur, commis, travailleur agricole. Le pire sera d'avoir fait ses débuts comme employé de banque et terminé comme inspecteur des douanes de la ville de New York, un travail, écrivait-il, « des moins glorieux qui soient, à vrai dire, pire qu'amener des oies à l'abreuvoir » (Redburn). Toute l'œuvre de Melville est irriguée par les expériences diverses et souvent malheureuses imposées par une vie semée de faillites et de dettes. On connaît Moby Dick, mais l'œuvre est multiforme : les souvenirs de la vie de marin (Typee, Omoo et Mardi), les romans (Redburn, La Vareuse blanche, Pierre, The Confidence Man), les nouvelles (dont Bartleby), les poèmes, journaux de voyage. L'immense matière que lui a donnée la vie n'est devenue cette œuvre que par la fréquentation assidue des grandes œuvres : la Bible, Shakespeare et Milton. Si Melville mérite comme Thoreau de figurer dans cette collection, c'est bien parce qu'il est à la fois l'un des plus accessibles aux jeunes et un styliste de la plus haute tradition : « Vous autres mortels, écrivait-il dans Mardi (1849), vous traversez éternellement vos sierras en mettant vos pieds dans de vieilles empreintes. »

Biographie de l'auteur

Né en 1819 à New York, Herman Melville est le troisième des huit enfants d'Allan Melvill (sans « e ») d'origine écossaise et de Maria Gansevoort. d'origine néerlandaise. Pris dans la crise économique, Allan Melvill, qui importait de France des « nouveautés », prend des postes d'employé et meurt d'une pneumonie en 1832. Herman devient à 13 ans employé de banque, puis part chez un oncle, qui possède une ferme dans le Massachusetts. Il revient en 1835 pour suivre des études classiques. En 1837, son grand-père maternel fait faillite. Herman devient instituteur, puis, en 1839, mousse sur un navire marchand, puis, en 1840, matelot sur un baleinier. Déserteur, il rejoint Tahiti, Moorea, puis Hawaii, puis s'engage sur un navire de guerre américain. Son premier roman Taïpi (Londres, 1846) est un bestseller. Mais, quittant l'autobiographie, Mardi (1849) est un échec. En août 1850, il rencontre Hawthorne avec qui il se lie d'une telle amitié qu'il s'endette pour acheter une ferme près de chez lui. The Whale (1851), devenu aux USA Moby Dick est mal reçu. Il prend un poste d'inspecteur des douanes de la ville de New York qu'il occupera 19 ans. Après plusieurs recueils confidentiels, il reprend un de ses poèmes, en fait une nouvelle, puis un roman auquel il travaillera presque jusqu'à sa mort, en septembre 1891 à New York. Ce n'est qu'en 1924 que paraîtra ce roman, sous le titre Billy Budd, Sailor.

Thierry Gillybœuf, écrivain et traducteur français né en 1967 à Lille. Fils d'une institutrice et d'un général, les hasards de la vie ont fait que cet entomologiste de formation ait embrassé les deux carrières parentales. D'abord enseignant en pays mauriacien, il est entré dans une administration militaire. Il est le traducteur de nombreux écrivains et poètes anglais, américains et italiens. Il est, d'autre part, l'auteur de préfaces et d'ouvrages critiques. Plusieurs ouvrages collectifs ont paru sous sa responsabilité autour de Remy de Gourmont (Cahiers de l'Herne), Georges Perros (La Termitière), et E. E. Cummings (Plein Chant) notamment.

Les dernières publications sur Herman Melville

Une sélection de fictions jeunesse à écouter, de 6 à 16 ans (et plus)
Herman Melville : "Pour un être sensible, la pitié, souvent, est souffrance"
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (15/15) : Dernier affrontement
23 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 01/03/2019
Toute la nuit, les marins réparent les embarcations et aiguisent de nouvelles armes pour le combat du troisième jour, qui sera décisif — chacun le sait.
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (14/15) : Premier jour de chasse
20 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 28/02/2019
Éblouissant de blancheur dans la lumière pailletée du jour qui vient, Moby Dick glisse sur l’eau comme un dieu en gloire.
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (13/15) : A l’approche de Moby Dick
20 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 27/02/2019
C’était un jour clair et bleu. Haut dans le ciel volaient de petits oiseaux blancs, les aimables idées de l’éther féminin ; dans les profondeurs de l’abîme...
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (12/15) : Le dessein d’Achab
18 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 26/02/2019
Au moment et au lieu fixés par le destin, et après le préambule d’une longue et ample croisière, Achab a traqué son ennemi dans un repli de l’océan pour...
Dans le sillage des baleines
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (11/15) : L’archange Gabriel
17 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 25/02/2019
Le cachalot blanc ! Le cachalot blanc ! Je t’avais mis en garde, capitaine ! Les impies seront anéantis par le dieu ! Les impies qui oseront s’attaquer...
"Moby Dick ou le cachalot" de Hermann Melville (10/15) : Superstitions
17 min
Fictions / Le Feuilleton
LE 22/02/2019
Le premier homme du Pequod grimpé à la pomme d’un mât pour guetter le cachalot blanc, dans les parages de pêche qu’on savait être les siens, les siens...

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close