LE DIRECT

Bâtir la ville. Révolutions industrielles dans les matériaux de construction : France-Grande-Bretagne (1760-1840)


Champ Vallon, 1995

Description

Les visages de la ville industrielle apparaissent dès la Restauration grâce à la mise en œuvre de nouveaux matériaux – chaux hydraulique, ciment artificiel, mâchefer, zinc, bitume, goudron – et aux performances nouvelles exigées des matériaux courants – bois, pierre, fer, plâtre, brique –, grâce à de nouvelles techniques plus mécanisées – éclairage au gaz –, plus rationnelles – alimentation en eau -, plus technologiques, plus exigeantes quant à l’emploi de la main-d’œuvre et qui bouleversent le savoir et l’organisation des métiers traditionnels. L’élaboration de ces matériaux est en France principalement l’œuvre des ingénieurs militaires – le Génie – et civils – les Ponts et Chaussées –, ceux qui gèrent le domaine de l’Etat et qui entretiennent entre eux rivalité de corps et émulation. Mais architectes, entrepreneurs, voire médecins contribuent aussi à diffuser ces nouveaux produits dans les secteurs para-public, privé ou industriel. Souvent moins coûteux, ces matériaux innovants sont utilisés dans les nouvelles voies de communications, les fortifications, les monuments représentatifs de la puissance publique: casernes, hôpitaux, prisons, arsenaux, églises, hôtels de ville, lycées. Ils permettent insensiblement de stabiliser les fondations d’ouvrage – gage de pérennité -, d’alléger les structures, d’augmenter la portance des murs et du sol, de résister aux aléas des saisons, de combattre l’humidité et d’appliquer l’hygiénisme. Un nouvel écosystème urbain se met ainsi en place. Cette histoire des mutations successives de la construction entre 1760 et 1840 remet en cause la primauté de la Grande-Bretagne dans la première révolution industrielle: simultanément mais sous des formes différentes, elle s’impose en France, sous l’impulsion du ministère de la Guerre, à travers l’aménagement du territoire frontalier et la gestion du domaine public, plus riche et investi de la puissance de l’Etat. Ce livre pose aussi des questions d’ordre archéologique – la mise en valeur et la conservation du patrimoine industriel, la pérennité des ouvrages, des monuments – et épistémique: les modes d’acquisition et de transmission des nouveaux savoirs techniques, les rapports entre science, technologie et technique. Il veut aussi contribuer à une meilleure connaissance de cette spécificité française qu’est l’aménagement du territoire. (présentation de l'éditeur)

La dernière publication sur Bâtir la ville. Révolutions industrielles dans les matériaux de construction : France-Grande-Bretagne (1760-1840)

Puisque rien ne dure. Une brève histoire du sable (4/4) : La réinvention du béton
52 min
La Fabrique de l'Histoire
LE 27/06/2019
Comment le béton "armé" fut-il découvert ? Que sait-on de cette technique, de l'époque où elle n'était encore qu'une boue épaisse, juste bonne à solidifier...

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......