LE DIRECT
Fondane et le cinéma

Fondane et le cinéma


Nouvelles éditions Jean-Michel Place, 2016

Description

« Ouvrons l'ère des scenarii intoumables ! Un peu de l'étonnante beauté des foetus s'y trouvera. Disons tout de suite que ces scenarii  écrits pour être lus seront à courte échéance noyés de « littérature »  [...]. Mais alors pourquoi m'attacher délibérément à ce néant ? [...]  C'est qu'une partie de moi-même que la poésie refoulait, pour pouvoir  poser ses propres questions, angoissantes, vient de trouver dans le  cinéma, un haut-parieur à toute épreuve. » C'est par cette invitation  paradoxale que le poète roumain Benjamin Fondane, en rupture avec le  genre lyrique, sort du silence et publie en 1928 ses premiers textes en  français sous l'étiquette intrigante de « ciné-poèmes ». Outre ces  expérimentations génériques, Fondane fera oeuvre de passeur, de penseur,  de scénariste et de réalisateur, goûtant les formes les plus « pures »  du cinéma tout en se nourrissant de fictions populaires comme de «  stimulants vitaux ». Cet essai explore les liens complexes unissant  Fondane au cinéma, entre poésie langagière et visuelle, rejet et  redéfinition du lyrisme, imagination débridée et quête effrénée du réel,  reconnaissance et déni du medium.

L'oeuvre de Nadja Cohen

Fondane et le cinéma

Fondane et le cinémaNadja CohenNouvelles éditions Jean-Michel Place, 2016

La dernière publication sur Nadja Cohen

Fantômas ou le fantasme à poètes
59 min
Fantômas ou le fantasme à poètes
Poésie et ainsi de suite
LE 19/01/2018

Deux invités, Paris, une cagoule, un couteau, des romans, des films, des poèmes et l’imaginaire surréaliste.

À venir dansDans    secondess