LE DIRECT
Couverture du livre

Ce qui n'a pas de nom


Métailié, 2017

Description

Dans ce court récit, Piedad Bonnett raconte à la première personne le suicide de son fils Daniel, vingt-huit ans, qui s'est jeté du toit de son immeuble à New York. Il était schizophrène. Dans un milieu bourgeois, corseté par des conventions en tout genre, il n'est pas de bon ton de parler crûment de la mort et de la folie ; c'est pourtant ce que fait l'auteur, dans une langue sobre et sans effets de manche, avec une sincérité bouleversante. Elle raconte la stupéfaction du deuil, les formalités de la mort occidentale, mais aussi et surtout le combat inégal d'un jeune homme contre la folie qui le cerne. Une plongée dans la douleur qui ne verse jamais dans l'apitoiement ou l'impudeur : l'écrivain n'a que les mots pour dire l'absence, pour contrer l'absence, pour continuer à vivre.

« Un livre incandescent, courageux jusqu'à la violence, extraordinaire. Piedad Bonnett écrit depuis l'abîme et éclaire l'obscurité avec un texte pénétrant et indispensable. » Rosa Montero

traduit de l'espagnol (Colombie) par Amandine Py

Les oeuvres de Piedad Bonnett

La dernière publication sur Piedad Bonnett

Ce qui n'a pas de nom
52 min
Répliques
LE 28/10/2017

Et si la littérature était une lutte perpétuelle contre la disparition ? Le suicide et la folie d’un fils, les mots comme arme ultime pour raconter Ce...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.