LE DIRECT
Ces enfants qu'on sacrifie... : au nom de la protection de l'enfance

Ces enfants qu'on sacrifie... : au nom de la protection de l'enfance


Dunod, 2014

Description

«L'enfant peut bien supporter ça». Telle est la devise de nombreux professionnels qui travaillent dans le domaine de la protection de l'enfance, trop souvent indifférents à la vulnérabilité de l'enfant, préoccupés essentiellement par ce qu'ils nomment les «droits des parents» ou parfois par des problèmes de pouvoir. Résultat : l'évolution fréquemment catastrophique des mineurs concernés vers une violence extrême, des troubles psychiatriques, une déficience intellectuelle.

L'auteur répond avec précision aux arguments fallacieux de ces professionnels. Il analyse la manière dont a été construite la loi française réformant la protection de l'enfance votée en 2007. Les avancées contenues dans ce texte législatif apparaissent si fragiles qu'elles ne permettent pas de garantir un devenir cohérent aux enfants dont les parents présentent d'importantes difficultés éducatives.

Notre pays n'a donc pas été capable de regarder en face la gravité de ses dysfonctionnements judiciaires et sociaux et de prendre en compte les connaissances admises dans d'autres pays. En conséquence, de plus en plus de jeunes évolueront vers des comportements violents.

4ème de couverture

Les dernières publications sur Maurice Berger

Protection de l'enfance : agir le plus tôt possible
4 min
Protection de l'enfance : agir le plus tôt possible
Le Choix de la rédaction
LE 14/03/2017

Environ 300.000 mineurs bénéficient d'une mesure en protection de l'enfance. Dans la continuité de la loi de 2007, la loi du 14 mars 2016 a recentré l'action...

Aide Sociale à l’Enfance et placement à l’hôtel
53 min
Aide Sociale à l’Enfance et placement à l’hôtel
Sur les docks
LE 02/06/2016

Lorsqu’un jeune n’a plus sa place en foyer ou en famille d’accueil, l’Aide Sociale à l’Enfance met en place ce que l’on appelle les prises en charge individuelles...

image par défaut
3 min

À venir dansDans    secondess