LE DIRECT
visuel couv.

C'est beau, une ville la nuit


Flammarion, 2012

Description

C'est beau une ville la nuit n'est pas à proprement parler un roman autobiographique mais bien plutôt l'écriture d'une errance et d'une quête. «Une balade, l'oeil et l'esprit grands ouverts au vif de la ville et au droit de la vie, une route de douleurs, de joies et finalement d'espérances.» Ce livre est un fragment d'itinéraire de l'homme Bohringer avant même que les écrans renvoient cette image d'une «gueule» de cinéma et que celle-ci s'impose par la forte présence d'un comédien dont les valeurs personnelles ne se réduisent pas à sa profession et au narcissisme qu'elle entretient. Ouvert aux autres et amoureux de l'amitié, Richard Bohringer, grand lecteur de Cendrars, de Kerouac ou de London, sait donc que la raison même de l'écrivain est de mythifier la réalité de la vie, de dire vrai même dans l'imaginaire puisque «la réalité dans tout cela, ce sont les faits, les gens non pas tels qu'ils sont mais tels qu'on les vit. C'est la règle du jeu. La seule avec laquelle il est acceptable de jouer».

Les oeuvres de Richard Bohringer

Les dernières publications sur Richard Bohringer

Richard Bohringer (5/5) : Le marin de la route
30 min
A voix nue
LE 27/04/2018

"Ma vie, je l’ai brûlée souvent. Elle m’a cramé. Mais la lumière reste allumée jour et nuit au fond du couloir. Romanesque solitaire, taché de partout,...

Richard Bohringer (4/5) : Acteur animal
30 min
A voix nue
LE 26/04/2018

"Ma vie, je l’ai brûlée souvent. Elle m’a cramé. Mais la lumière reste allumée jour et nuit au fond du couloir. Romanesque solitaire, taché de partout,...

Richard Bohringer (3/5) : Une écriture qui swingue
30 min
A voix nue
LE 25/04/2018

"Ma vie, je l’ai brûlée souvent. Elle m’a cramé. Mais la lumière reste allumée jour et nuit au fond du couloir. Romanesque solitaire, taché de partout,...

Richard Bohringer (2/5) : Une âme qui se consume
30 min
A voix nue
LE 24/04/2018

"Ma vie, je l’ai brûlée souvent. Elle m’a cramé. Mais la lumière reste allumée jour et nuit au fond du couloir. Romanesque solitaire, taché de partout,...

Richard Bohringer (1/5) : Une âme buissonnière
30 min
A voix nue
LE 23/04/2018

"Ma vie, je l’ai brûlée souvent. Elle m’a cramé. Mais la lumière reste allumée jour et nuit au fond du couloir. Romanesque solitaire, taché de partout,...

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close