LE DIRECT
Stéphane Mallarmé, Correspondance 1854-1898, édition dirigée par Bertrand Marchal

Correspondance 1854-1898


Sous la direction de Bertrand Marchal
De Stéphane Mallarmé
Gallimard, 2019

Description

Présentation des éditions

Le monde est fait pour aboutir à un beau livre, parfois à un beau vers : "nuit, désespoir et pierreries", "solitude, récif, étoile". Pour cela, il fallait reprendre à la musique son bien, suggérer, voilà le rêve. Toute la poésie d’une vie est enfermée en un court volume. Les poèmes, denses jusqu’à l’hermétisme, que l’on sait maintenant décrypter, enferment le sens du monde, ou plutôt le suggèrent. Dans ces lettres pour la première fois réunies en entier, on trouvera l’histoire toute simple d’un homme qui a écrit "mon incompétence, je l’exhibe, sur autre chose que l’absolu". À ses amis, il lui est arrivé de révéler le sens de sa recherche, de commenter certains poèmes, de montrer toutes les facettes de son esprit. C’est dans l’espoir de recueillir ces confidences qu’on lit ces lettres. Elles constituent un extraordinaire document sur les réseaux de sociabilité littéraire, en même temps que le meilleur démenti des clichés qui ont encore cours sur la solitude d’un poète résolument hors du monde. Car cette correspondance peut se lire comme une autobiographie poétique, intellectuelle autant que quotidienne. Le poète s’y fait homme du monde en sacrifiant à l’activité épistolaire. Ce faisant, celle-ci témoigne de l’évolution de l’esthétique de Mallarmé et nous fait pénétrer dans les coulisses de l’œuvre où nous découvrons, parmi d’autres secrets, le principe de fabrication de "L’Azur" ou la genèse du sonnet en –ix. L’humour n’est pas en reste puisque le motif récurrent ici est l’horreur des lettres : Mallarmé écrit une lettre pour dire qu’il n’écrit pas de lettre. Au terme d’une correspondance qui compte plus de trois mille pièces, Mallarmé peut ainsi signer : "Celui qui n’écrit pas de lettres".

Les dernières publications sur les mêmes auteurs

La bibliothèque des étoiles nouvelles (7/7) : Quand partent les hommes et viennent les dieux
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 24/09/2020
Par temps tragique, quel serait la tentation moderne de l’exil pour La Boétie, en quête d’étoiles qui ne sont pas les siennes? Qu’est-ce qui peut relier...
La bibliothèque des étoiles nouvelles (6/7) : Solitude, récif, étoile
58 min
Les Cours du Collège de France
LE 23/09/2020
Pourquoi toute lecture est-elle un voyage? Comment chaque poète est-il un monde en soi? s’interroge William Marx. Quel serait l’éloge des passeurs & de...
Mallarmé : “Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clef”
La Nuit rêvée d’Anne de Lacretelle (11/12) : Henri Mondor : "Le dessin me donne un état très heureux, une des rares euphories de la vie"
39 min
Les Nuits de France Culture
LE 26/01/2020
Henri Mondor, brillant chirurgien français et historien de la littérature se confiait, en 1954, sur ses activités médicales, littéraires et artistiques,...
La mort de Dieu est peut-être une fiction, au même titre que Dieu
Edgar Allan Poe (2/4) : Jusqu'au bout de la prose
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 06/08/2019
Du côté obscur de la puissance poétique d'Egar Allan Poe, on trouve des récits policiers, des contes, de la poésie et au cœur de ces intrigues, des supplices,...
Charles Cros hors académie (2/4) : Existences
3 min
Jacques Bonnaffé lit la poésie
LE 26/03/2019
Avec Charles Cros, on embrasse… une époque autant qu’une existence aux lignes intrépides. Voyage instable et mouvant.
Edgar Allan Poe (2/4) : Jusqu'au bout de la prose
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 23/10/2018
Du côté obscur de la puissance poétique d'Egar Allan Poe, on trouve des récits policiers, des contes, de la poésie et au cœur de ces intrigues, des supplices,...
"Un coup de dé jamais n’abolira le hasard" de Mallarmé, le premier poème typographique

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close