LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Il nous reste les mots

Il nous reste les mots


R. Laffont, 2020
Description

« Ce dialogue inattendu avec un homme  musulman, tolérant, et pourtant père de djihadiste, représentait une  extraordinaire opportunité de montrer qu'il nous était possible de  parler. Si un tel échange avait lieu entre nous, alors nous pouvions  abattre les murs de méfiance, d'incompréhension, et parfois de haine,  qui divisent nos sociétés. »   (Georges Salines)
« Aujourd'hui, c'est avant tout une  histoire de confiance et d'amitié qui nous unit. Nous avons appris à  nous apprécier, pour comprendre, ensemble, et prévenir. Nous avons  remonté le temps, tissé le fil de nos vies et de celles de nos enfants.  Pour qu'une telle horreur ne se répète jamais plus. »   (Azdyne Amimour) .
Georges Salines a perdu sa fille Lola dans l'attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan. Elle avait vingt-huit ans. De  sa rencontre avec Azdyne Amimour, père de l'un des assaillants, a  émergé un dialogue inédit. Georges Salines porte la mémoire de sa fille  et de nombreuses autres victimes, tandis qu'Azdyne Amimour cherche à  comprendre comment son fils a pu commettre des actes qu'il condamne sans  appel. Poussés par une curiosité mutuelle, tous deux se racontent et  déroulent le récit de « leur » 13-Novembre.
Au fil de cette  conversation, un profond respect est né entre ces deux pères que tout  aurait pourtant dû opposer. Leur témoignage nourrit une réflexion  apaisée sur la radicalisation, l'éducation et le deuil. Parce que s'il  reste les mots, il reste aussi l'espoir.  

Les oeuvres des mêmes auteurs Georges Salines

La dernière publication sur Il nous reste les mots
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......