LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Jess Franco : énergies du fantasme


Rouge profond, 2004
Description

1961 : L'Horrible Docteur Orlof est projeté sur les écrans. Ce quatrième film d'un réalisateur madrilène, cauchemar expressionniste au sadisme alors inédit, conquiert les amateurs de fantastique. Jess Franco devient une référence, ajoutant sans cesse à l'exubérance de son univers. On y croise des chirurgiens fous, des gardiennes de prison perverses, le mage Cagliostro, Frankenstein et Dracula, la Vénus à la fourrure, des comtesses noires ou aux seins nus... Roi incontesté du cinéma-bis, Jess Franco enchaîne les films d'épouvante et les adaptations de classiques de l'érotisme, anticipant la vague pornographique. Mais pour le réalisateur de Vampyros Lesbos, le cinéma de genre représente d'abord un laboratoire d'expérimentations narratives et visuelles. Cet amateur de jazz n'a cessé de mêler le cinéma populaire, l'underground et l'avant-garde. Le résultat est un art charnel s'exprimant sur les terrains de la performance, du happening et du cinéma corporel. Autant d'orientations décrites dans ces pages faisant une large place au motif du vampire, convoquant Sade et Sacher-Masoch pour mieux illustrer la fabrique fantasmatique propre à Jess Franco. (4e de couverture)

La dernière publication sur Jess Franco : énergies du fantasme
Le miroir obscur : rencontre avec Stéphane du Mesnildot
1h
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......