LE DIRECT
Joyce Mansour, une étrange demoiselle

Joyce Mansour, une étrange demoiselle


Nouvelles éditions Place, 2005

Description

En 1956, Joyce Mansour (1928-1986) quitte définitivement l’Égypte pour la France. À Paris, elle retrouve les surréalistes. Avec André Breton elle parcourt les puces et les galeries en quête d’objets insolites. Elle participe activement au mouvement tel qu’il se réinvente alors, apportant d’abondantes contributions aux expositions, revues et autres jeux quotidiens du groupe. Son œuvre à la fois ludique et violente, ses « histoires nocives » et ses « contes pour hommes faits », font d’elle le dernier grand poète surréaliste du XXe siècle.
Quelques clichés nous montrent cette femme élégante, d’une beauté troublante, fumant le cigare au milieu de ses splendides collections de tableaux ou d’objets océaniens. Son salon fut à Paris, comme ceux de Marie-Laure de Noailles et de Lise Deharme, un lieu de rencontre mondain pour les artistes de passage mais aussi pour la haute société parisienne. Banquiers et industriels y croisaient ses amis : Henri Michaux, André Pieyre de Mandiargues, Pierre Alechinsky, …
Abondamment illustrée, s’appuyant sur les archives laissées par Joyce Mansour (correspondances et inédits) et sur les publications surréalistes, cette biographie révèle l’étonnante personnalité de l’« étrange demoiselle ». Marie-Laure Missir suit avec passion cet itinéraire insolite tout en proposant une histoire inédite du surréalisme d’après-guerre.

L'oeuvre de Marie-Caroline Missir

Les dernières publications sur Marie-Caroline Missir

APB ou l'échec des Admissions Post-Bac
10 min
Grand entretien avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale
1h01
Education, l'expertise en question
58 min
image par défaut
47 min
image par défaut
9 min
image par défaut
9 min
image par défaut
10 min
image par défaut
11 min
À venir dans ... secondes ...par......