LE DIRECT
Kafka, pour une littérature mineure

Kafka, pour une littérature mineure


Editions de Minuit, 1996

Description

Pour une littérature mineure. Force de Kafka. Politique de Kafka. Déjà les lettres d'amour sont une politique où Kafka se vit lui-même comme un vampire. Les nouvelles ou les récits tracent des devenirs-animaux qui sont autant de lignes de fuite actives. Les romans, illimités plutôt qu'inachevés, opèrent un démontage des grandes machines sociales présentes et à venir. Au moment même où il les brandit, et s'en sert comme d'un paravent, Kafka ne croit guère à la loi, à la culpabilité, à l'angoisse, à l'intériorité. Ni aux symboles, aux métaphores ou aux allégories. Il ne croit qu'à des architectures et à des agencements dessinés par toutes les formes de désir. Ses lignes de fuite ne sont jamais un refuge, une sortie hors du monde. C'est au contraire un moyen de détecter ce qui se prépare, et de devancer les « puissances diaboliques » du proche avenir. Kafka aime à se définir linguistiquement, politiquement, collectivement, dans les termes d'une littérature dite « mineure ». Mais la littérature mineure est l'élément de toute révolution dans les grandes littératures. - 4ème de couverture -

Les dernières publications

Kafka (4/4) : Kafka sociologue
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 18/10/2018

Cette série consacrée à Kafka s’achève sur le volet sociologique de son œuvre. Kafka, dessinateur, écrivain mais aussi sociologue.

Kafka (1/4) : Une métamorphose continuelle
58 min
La Compagnie des auteurs
LE 15/10/2018

Franz Kafka (1883-1924) reste connu pour sa plume plus que pour son fusain. L’homme de lettres aimait aussi le dessin mais il s’est consacré à l’écriture...

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.