LE DIRECT
La Clarté Notre-Dame

La Clarté Notre-Dame


Gallimard, 2021

Description

Au printemps 2020, Philippe Jaccottet s’est montré très impatient de donner forme et vie à des projets restés en suspens. La Clarté Notre-Dame est un texte en prose, tout à fait récent, dont il avait esquissé les premières notes en 2012. La fatigue du grand âge, un certain découragement aussi l’avaient empêché de le poursuivre comme il l’aurait voulu. Comme souvent, chez lui, ce texte est né d’une promenade. Celle-ci date du mois de mars (il me semble) en 2012. J'étais présente, tout baignait dans un suspens assez particulier : l’heure, la lumière, la fin du jour, la cloche d’un couvent, la ligne des collines, semblaient résonner à l’unisson… Nous n’en avons jamais parlé, mais quelques années plus tard, alors qu’il était déjà très affaibli, il m’a confié que ce moment avait été le dernier à susciter en lui le désir d’écrire.

Il y a quelque chose de testamentaire dans ce texte. On sent le poète prêt à franchir le dernier seuil, mais aussi vouloir retenir quelque chose – ou se tenir à une main invisible pour ne pas glisser trop vite… le son d’une cloche, le murmure d’une eau vive, un vers de Hölderlin, de Dante ou de Leopardi, un haïku. C’est un vieil homme qui se prépare à son dernier voyage. Mais on ne peut pas pour autant parler de bilan. Je dirais plutôt un regard grand ouvert, à la fois sur le tragique de l’existence humaine et ses éblouissements, sur un possible apaisement aussi. On a là deux tonalités puissantes, face à face : la beauté et la mort. Aucune fuite ni pas de côté – l’essentiel est dit sans détour : l’horreur de la violence, l’angoisse de l’inconnu à l’extrémité de la vie, et la gratitude éperdue pour quelques moments très purs de l’existence. Le recours aussi à la littérature comme comme une cascade d’eau fraîche où se désaltérer sur cet aride chemin.

Jaccottet tend un arc qui va de l’enfance au grand âge, et en une poignée de pages met en balance la vie humaine dans ses contradictions. C’est un texte très proustien, avec pour madeleine, ici, le son ténu, timide, d’une petite cloche dans le lointain qui se risque avec une vaillance presqu’intrépide au dessus des collines, dans la lumière du soir, – lui rappelant celle de son enfance. Discrètement rythmée par la chronologie, cette prose reprise sur plusieurs années, tel un lied tenu de bout en bout par la même voix, cherche à maintenir ce mouvement de balancier : qu’est-ce qui peut tenir en équilibre le pire ? Face à « l’effroi de perdre l’espace », il y a le chant.

José-Flore Tappy

Les oeuvres de Philippe Jaccottet

Couverture de L'Odyssée - Homère - éditions de La Découverte

L'Odysée Homère et Philippe JaccottetLa Découverte, 2016

Les dernières publications sur La Clarté Notre-Dame

Philippe Jaccottet, une poésie de l'incertitude et de la fragilité

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......