LE DIRECT

La fabrique du monstre : 10 ans d'immersion dans les quartiers nord de Marseille, la zone la plus pauvre d'Europe


Les Arènes, 2016

Description

L'économie de survie pousse le marché noir.

Qui alimente les trafics d'armes et de drogue.

Qui nourrissent la corruption immobilière.

Qui vit du clientélisme électoral.

Qui fabrique les petits malfrats, des minots de vingt ans, qui vont s'entretuer ensuite...

Au bout du compte, ces facteurs ouvrent un boulevard au Front National.

Depuis dix ans, Philippe Pujol, prix Albert-Londres 2014, plonge chaque jour dans un entrelacs d'HLM immondes, de crimes répétitifs, de drogues trafiquées, de règlements de comptes, de favoritisme et surtout d'humanité piétinée. Personne ne peut sortir de ces zones, dont des enfants ne connaissent même pas la mer. Personne ne veut y entrer. D'une délinquance à l'autre, à chaque nouvelle strate de populations immigrées, cette situation fabrique un monstre.

Authentique héritier d'un Albert Londres plongé dans l'enfer du bagne de Cayenne, Philippe Pujol porte la plume loin dans cette plaie-là.

Les dernières publications sur Philippe Pujol

Notre système de santé va craquer en 2040
45 min
Matières à penser avec René Frydman
LE 27/02/2018

Le livre écrit par Philippe Pujol, journaliste, auteur et réalisateur marseillais, qui a écrit : "Le jour où notre système de santé craquera - Marseille...

Le Front National s’est-il banalisé ? (2ème partie)
19 min
L'Invité des Matins (2ème partie)
LE 15/02/2017

Alors que son parti a toujours plaidé en faveur du rétablissement de la peine de mort, Marine Le Pen a rompu le 1er février avec la ligne historique du...

Des femmes fondues au noir (3/5) : Évolutions des codes, libération du genre / Deuxième partie : Michel Samson et Philippe Pujol
28 min
Un autre jour est possible
LE 30/03/2016

Genre littéraire qui ausculte les évolutions de la société, le polar a longtemps imposé des points de vue masculins. Hélène Amalric analyse comment les...

Peut-on se passer du clientélisme ?
39 min
Du Grain à moudre
LE 05/02/2016

Je te subventionne si tu votes pour moi : c’est le principe du clientélisme politique. Une pratique condamnable mais qui n’a peut-être pas que des effets...

image par défaut
50 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.