LE DIRECT
.

La forme du monde : entretiens avec Fabrice Lardreau


Arthaud, 2019

Description

« Au fil de l’ascension, une belle montagne, sur l’autre versant de la  vallée, se révéla progressivement dans toute sa masse et m’apparut comme  un cône gigantesque : elle "prit forme" tandis que je m’élevais, son  dessin d’ensemble ne me devenant perceptible que quand j’eus atteint une  certaine altitude. Voici l’intérêt de prendre de la hauteur : la forme  du monde, cachée pour le passant des fonds de vallée, nous apparaît  miraculeusement à mesure que nous montons. Elle devait être assez  somptueuse cette montagne, car je me rappelle m’être émue d’un petit  banc, vraiment tout seul sur un épaulement, posé devant la majesté de la  chaîne comme au bord de l’infini. »  Belinda Cannone est une marcheuse, et même lorsqu’elle danse, elle  marche encore puisqu’elle pratique le tango. La randonnée de haute  montagne, dans les Alpes surtout, a constamment nourri son imaginaire,  sa vision du monde et ses métaphores. Ce nouvel essai, qui s’inscrit  dans le prolongement de S’émerveiller et de Un Chêne, enrichit sa réflexion sur les manières d’habiter poétiquement notre monde fragile.

Les dernières publications sur Belinda Cannone

image par défaut
51 min
image par défaut
59 min
image par défaut
28 min
image par défaut
image par défaut
28 min
image par défaut
59 min
À venir dans ... secondes ...par......